Effet antiparasitaire du pâturage des plantes à tanins : des résultats sans appel

Pour les agneaux sevrés, la chicorée et le plantain pâturés assurent de bonnes performances mais ne constituent pas un moyen de lutte contre les strongles digestifs.

Le plantain et la chicorée, semés en mélange avec des légumineuses et éventuellement des graminées, ont des atouts agronomiques indéniables. De plus, ces plantes sont relativement riches en azote et ne sont pas météorisantes. Les animaux les consomment bien. Par ailleurs, elles contiennent des métabolites secondaires bioactifs, éléments qui ont un effet antiparasitaire selon des études réalisées en laboratoires.  En effet, ces substances, dont font partie les tanins condensés, seraient une aide dans la lutte contre les strongles digestifs. Mais les résultats de récentes études montrent que le pâturage du plantain ou de la chicorée demande la même vigilance en matière de parasitisme que les autres espèces prairiales. Elles ne remplacent pas un traitement antiparasitaire chimique.  Retrouvez les nouvelles références de cette étude ici.