Une tribune pour mettre en place l’abattage de proximité - Pleinchamp

Tribune : développer l'abattage de proximité

Une tribune en faveur de l’abattage de proximité a été signée dans les locaux de la Confédération paysanne, le 21 novembre, par une vingtaine d’organisations et des dirigeants d’abattoir.

Dans une tribune, plusieurs organisations agricoles ou environnementales, ainsi que des dirigeants d'abattoir appellent à soutenir les reprises d'outils d'abattage « en difficulté ou démissionnaires », par des groupes d'éleveurs. De même, ils demandent « la mise en place d'outils individuels et / ou collectifs d'abattage à la ferme, fixes ou mobiles, en lien avec les abattoirs de proximité existants ». Deux solutions pour contrecarrer « le manque de structures d'abattage ouvertes à l'ensemble des éleveurs et des bouchers », ainsi que leur disparité géographique. 

"Une demande sociétale"

Il n'existe « aucun obstacle objectif » à déployer de tels outils, précise la tribune. « Les réglementations sanitaires doivent pouvoir s'appliquer en respectant leur spécificité », souligne-t-elle.  Pour appuyer leur argumentation, les signataires rappellent que l'abattage de proximité « répond à une demande sociétale en termes de santé publique, de qualité des aliments, d'éthique et de respect des animaux et de leur bien-traitance, ainsi qu'aux besoins d'un élevage durable, rémunérateur, diversifié et respectueux des territoires et des paysans ».

Une expérimentation pour commencer

Une mise en place en deux temps est proposée. « Cette mise en place, encadrée réglementairement, ferait l'objet dans un premier temps d'une expérimentation sous contrôle des autorités sanitaires », écrivent les organisations concernées. Ces dernières appellent ensuite à « mettre la réglementation française en adéquation avec le volet flexibilité du paquet hygiène ». Ce dernier devra être évalué « en mettant en œuvre des mesures appropriées à la taille des structures dépositaires ». 

Organisations et personnalités signataires : Confédération paysanne, FNAB, FADEAR, Réseau CIVAM, Nature et Progrès, Union bretonne Pie noire, France Nature Environnement, AFAAD, Les Amis de la Confédération paysanne, GIE Zone Verte, MIRAMAP, Biocoop, Collectif Quand l'abattoir vient à la ferme, Collectif Plein air, SAS Le Boeuf éthique, Société Schwaiger (camion d'abattage mobile), SAS Le Ateliers de la Queille, Christophe Gouazé (directeur général de l'abattoir de St Girons, Ariège), Pierre-Emmanuel Robin (co-gérant de l'abattoir du Diois, Drôme), Bénédicte Peyrot (présidente de la SCIC Abattoir des Hautes Vallées à Guillestre, Hautes-Alpes).