L’international, axe majeur de développement du SOMMET DE L’ÉLEVAGE

Du 4 au 7 octobre prochain, le Parc des Expositions de Clermont-Ferrand se métamorphosera en une plaque tournante du commerce international de l’élevage, avec le SOMMET DE L’ÉLEVAGE. Qu’ils viennent d’Afrique, d’Amérique du Sud ou plus largement d’Europe, tous viennent chercher la même chose : l’excellence du savoir-faire français en termes d’élevage !

Pour ce 31e opus, le SOMMET accueillera 310 exposants étrangers de 34 pays et, près de 3 500 visiteurs internationaux seront attendus dans les allées du salon.
Plus que jamais, le SOMMET DE L’ÉLEVAGE s’inscrit sur la scène internationale des plus grands salons mondiaux dédiés aux productions animales.

Cette présence massive d’exposants et visiteurs internationaux encourage le SOMMET à intensifier ses efforts. Car c’est indéniablement à l’international que se situe aujourd’hui le potentiel de développement du SOMMET.

Explications avec Benoît Delaloy, Responsable international du SOMMET :

Pourquoi cette volonté de se développer à l’international ?

BD : « Le SOMMET DE L’ÉLEVAGE est un carrefour d’affaires. Notre mission première est d’apporter du business à nos exposants. Aujourd’hui, le SOMMET est arrivé à maturité sur le plan national. Nos marges de progression sont clairement hors de nos frontières, que ce soit en termes de visitorat ou d’exposants. Les visiteurs internationaux sont très intéressants pour nos exposants : s’ils font l’effort de venir jusqu’à nous, c’est généralement parce qu’ils ont des projets d’investissement. ».

 

Que viennent chercher les visiteurs internationaux au SOMMET ?

BD : « Ce qu’ils ne trouvent pas chez eux et notamment l’excellence de la génétique française.
Les 2/3 de notre visitorat international sont des éleveurs européens d’une race à viande bovine française, qui viennent au SOMMET pour (re)découvrir la race dans son berceau.
À l’origine, ils venaient à 100% pour la génétique allaitante. Aujourd’hui, ils s’intéressent de plus en plus aux races laitières et aux petits ruminants.
Nos visiteurs plus éloignés (Amérique du Sud, Afrique, Pays de l’Est…), viennent aussi pour notre élevage mais également pour le matériel, les intrants, l’alimentation animale, les équipements pour le lait et les nouvelles technologies en général.
J’aime à dire que le SOMMET est LE supermarché de l’agriculture. Un lieu pour faire ses courses, en toute convivialité ! ».

 

Quelles sont les particularités du SOMMET ?

BD : « Depuis de nombreuses années maintenant, nous proposons à l’ensemble de nos visiteurs étrangers un programme complet et unique au monde d’une trentaine de visites d’élevages et de sites agro-industriels. Cela leur permet de compléter leur découverte de l’élevage français au travers du salon et de mettre à profit leur séjour en France. Ce qui les intéressent, c’est de découvrir le quotidien des exploitants agricoles français.
L’autre spécificité propre au SOMMET, c’est l’accueil qu’on réserve à notre visitorat international. Outre l’entrée gratuite au salon, nous mettons à disposition un espace totalement dédié aux délégations étrangères, le Club International, qui leur permet de bénéficier de multiples services sur place (interprètes, visites guidées, organisation de rendez-vous B2B, navettes gratuites vers l’aéroport, la gare, salle de prière, restauration…).
Sans oublier, la grande soirée internationale de l’élevage durant laquelle l’intégralité des races exposées sur le salon, défilent lors d’un grand show traduit intégralement en anglais.
Autant de particularités fortement appréciées par nos visiteurs internationaux ».

 

Comment s’annonce cette 31e édition ?

BD : « Après deux années de crise sanitaire, nous nous attendons à un vrai rebond au niveau de l’international. À ce jour, nous comptabilisons 310 inscriptions d’exposants étrangers qui viennent principalement d’Italie, d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne et des Pays-Bas ainsi que des autres pays frontaliers.
Pour la première fois cette année nous accueillerons une entreprise de biotech chilienne ainsi que quelques exposants du Canada, des Etats-Unis, des anciens pays d’Europe de l’Est.
Nous aurons également le plaisir d’accueillir parmi nos exposants le Ministère de l’Agriculture du Soudan. C’est une belle reconnaissance pour notre salon car le Soudan dispose de l’un des plus gros cheptels d’Afrique et connait de vraies problématiques de développement de l’élevage.
Parmi les autres délégations attendues, je peux citer, entre autres, le Brésil, le Mexique, la Pologne, la Roumanie, la Suède, l’Irlande, l’Egypte, le Nigéria, la Zambie, le Kenya, le Niger, le Togo, l’Éthiopie… sans oublier l’Espagne, l’Italie ou la Suisse ».

 

Pourquoi avoir choisi la Mongolie comme pays à l’honneur ?

BD : « Le SOMMET DE L’ÉLEVAGE fait la promotion d’un élevage extensif et durable, basé sur un système herbager. Et justement, la Mongolie est un pays d’élevage extensif par excellence avec ses vastes espaces et ses steppes enherbées. Même s’il est difficile de comparer, le Massif-central reste la région européenne la plus comparable à ce pays.
De même, la France a tissé des relations fortes avec la Mongolie dans le secteur agricole. Un accord de coopération agricole va d’ailleurs être signé entre nos 2 pays durant le salon.
Le SOMMET souhaite se faire écho de tout cela et participer au développement des relations dans le secteur de l’élevage qui est le nôtre. C’est pourquoi il nous était important de valoriser ce pays sur cette édition et de le mettre à l’honneur »
.

 

Pour conclure, que pouvez-vous nous dire sur l’international à l’échelle des concours et présentations animales ?

BD : « La tenue de la conférence européenne de la race Hereford dans le cadre du SOMMET est une réelle opportunité pour nous de faire découvrir notre salon à tous les représentants internationaux de la race. Un public que nous n’aurions pas capté autrement.
D’autres races étrangères (Angus, Marchigiana, Chianina, Romagnola…) s’approprient le SOMMET pour se faire connaître auprès de nos visiteurs.
Nous attendons beaucoup du concours Charolais qui devrait attirer de nombreuses délégations européennes d’éleveurs charolais. À l'image du concours européen Simmental qui nous permet de faire venir des délégations internationales. ».

 

Plus d'informations :

Site internet : www.sommet-elevage.fr
Réseaux sociaux : Facebook - Instagram - TikTok - Twitter - LinkedIn