La dégradation du solde commercial avec les pays de l'UE se poursuit

<strong>En 2019, le solde commercial de la France en produits laitiers avec les États membres de l’Union européenne à 28 est de 441 millions d’euros. </strong>Il s’est fortement dégradé depuis les années 2010-2014.

En 2019, le solde commercial de la France en produits laitiers avec les États membres de l’Union européenne à 28 est resté positif, à 441 millions d’euros. Mais il s’est fortement dégradé depuis les années 2010-2014 où il s’élevait en moyenne annuelle à 1,6 milliard d’euros. Cette détérioration se retrouve avec la plupart des principaux partenaires européens.

Plusieurs facteurs expliquent ce recul de la position française au sein de l’UE :

- la stratégie d’augmentation de la production depuis la fin des quotas, notamment des Pays-Bas et de l'Irlande : elle a accru la pression commerciale au sein de l’Union européenne. La France a creusé son déficit avec ces deux pays ;

- une hausse de la production intérieure en Italie et en Espagne. Ces deux pays se rapprochent désormais de l’autosuffisance avec un solde commercial respectivement de -0,2 et -0,5 milliard d'euros, ce qui a entraîné une réduction de nos exédents commerciaux ;

- une diminution de l’import de produits laitiers français par l’Allemagne et le Royaume-Uni au profit d’autres fournisseurs.

Cette dégradation touche beaucoup de produits, en particulier les fromages, même si la France reste largement positive. « Les exportations en fromages n’augmentent plus depuis 4–5 ans alors que les imports continuent à progresser », a souligné Vincent Chatellier, de l'Inrae, aux 3R 2020.

Heureusement, le recul du solde avec les pays européens a été en partie contrebalancé sur les marchés tiers, notamment en Chine. Elle représente aujourd’hui 10 % des exportations françaises. Au final, le solde commercial de la France en produits laitiers est passé de 3,447 milliards d'euros en moyenne annuelle en 2010-2014 à 3,172 milliards d'euros en 2019. Elle arrive parmi les pays de l'UE en deuxième position loin derrière les Pays-Bas (6,2 Md€), au coude à coude avec l’Irlande (3,2 Md€),et devant  l’Allemagne (2, 9 Md€), le Danemark (2 Md€) et la Pologne (1,2 Md€).

Source : Vincent Chatellier, Inrae-Christophe Perrot, Idele - 3R 2020.