Ovins – L’offre reste juste suffisante dans les agneaux.

Ovins – L’accroissement des prix ne fera pas sortir plus de marchandise, même si les abatteurs attendent un peu plus d’agneaux laitons et de Lacaunes pour les prochaines semaines. Les acheteurs ne peuvent pas non plus trop se servir de l’import face à une offre également limitée et une clientèle qui depuis quelques années a été fidélisée à de l’agneau français.  Les transactions restent actives dans les agneaux avec des tarifs fermes. Dans les brebis, le commerce est assez calme dans les ordinaires, mais les tarifs se tiennent dans les bonnes brebis lourdes.

Avis d’expert :

La faiblesse saisonnière de l’offre devrait permettre un commerce très fluide dans les bons agneaux.

Cliquer ici pour retrouver tous vos cours sur le bétail vif