Pilotage de l’azote : l’outil Farmstar se renouvelle pour 2021

Mis au point par Airbus avec le concours des instituts technique Arvalis et Terres Inovia, l’outil d’aide à la décision Farmstar va faire l’objet de deux offres adaptées aux besoins des agriculteurs à compter de 2021.

Farmstar Eco et Farmstar Néo : l’outil Farmstar basé sur des images satellites pour piloter ses apports d’azote notamment se décline en deux services à compter de 2021. L’offre Farmstar Eco est simple : un conseil sur une parcelle pour le pilotage du troisième apport d’azote sur blé et une préconisation pour l’apport d’azote total sur colza. Ce service s’adresse aux agriculteurs qui ne veulent pas se compliquer la tâche.

L’offre Farmstar Néo vise les producteurs plus pointus, en agriculture de précision. « Pour chaque parcelle de son exploitation, l’agriculteur a en direct le niveau de déficit azoté (grâce au modèle CHN), ce qui lui permet de prioriser ses actions et de planifier ses opérations, explique Charlotte Postma, responsable du portefeuille agriculture à Airbus. En ce sens, il peut recevoir des alertes sur son portable. Le service prend mieux en compte la diversité du sol et l’objectif de rendement intraparcellaire. »

Sur chaque service, les tableaux réglementaires avec les pratiques de fertilisation peuvent être aisément exportés. L’offre Néo se limitera aux situations de colza associé en 2021 alors que celle Eco portera sur blé, colza et colza associé. En 2022, un nouveau portail Farmstar proposera une offre Néo élargie aux mêmes cultures que l’Eco. L’offre Néo devrait être proposée au même tarif que la prestation Farmstar aujourd’hui. En 2020, Farmstar a été utilisé sur 600 000 hectares (380 000 en blé, 140 000 en orge, 80 000 en colza) pour 13 000 agriculteurs via 47 distributeurs. Le maïs a été retiré des services Farmstar pour cause de manque de valeur ajoutée.