Royal DSM : légère hausse du chiffre d’affaires, porté par la nutrition humaine

Royal DSM (Dutch State Mines), groupe néerlandais associé au groupe Avril dans le projet « Olatein », explique que la Covid-19 a eu un effet positif sur son activité Nutrition humaine.

Le groupe scientifique Néerlandais Royal DSM (Dutch State Mines), spécialisé dans la nutrition humaine, animale, la santé et la chimie, et partenaire du groupe Avril pour la création de la société Olatein mi-2020, a annoncé, le 16 février, une légère hausse de son chiffre d’affaires entre 2019 et 2020, passant de 7 998 millions d’euros (M€) à 8 106 M€, porté par l’activité Nutrition (regroupant la nutrition humaine et animale), qui passe de 6 028 M€ à 6 365 M€.

L'augmentation des ventes du groupe s'explique par « la très forte demande en nutrition humaine, pour les produits stimulant l’immunité [contre la Covid-19] », explique un communiqué de DSM. Les codirigeants du groupe, Geraldine Matchett et Dimitri de Vreeze, ont déclaré que « lors du quatrième trimestre 2020, le contexte de marché s’est avéré favorable à la nutrition humaine, principalement concernant les compléments alimentaires, renforçant l’importance de la "santé par la nutrition". La croissance de notre activité Nutrition animale a rebondi en milieu d’année 2020 après une phase de déstockage ».

En revanche, l’activité Matériel de la société, regroupant entre autres les activités s’attachant à fournir des matériaux pour le secteur automobile, a été négativement impacté par la pandémie de Covid-19. Le chiffre d’affaires baisse, passant de 1 744 M€ à 1 518 M€. « Nous constatons une baisse des ventes d’environ 10 % liée à la Covid-19 dans ce segment d’activité, du fait d’une baisse de la demande mondiale dans le secteur automobile lors des deuxième et troisième trimestres 2020 », précise le communiqué.

Léger recul annuel de l’Ebitda

Si le chiffre d’affaires progresse, l’Ebidta régresse quelque peu, passant de 1 551 M€ à 1 534 M€, compte tenu de moins bonnes performances du segment d’activité Matériel de DSM. Ce qui n’empêche pas la société néerlandaise de se montrer optimiste à l’avenir, tablant sur une croissance continue du segment Nutrition. Elle constate également « un rebond de l’activité de segment Matériel, compte tenu du rebond de la demande du secteur automobile ». Ainsi, DSM espère ainsi une marge d’Ebitda ajustée supérieure à 20 % en 2021, contre 18,9 % en 2020, et 19,4 % en 2019.