Veaux – Commerce normale et cours stables

Veaux d’engraissement et d’élevage – L’offre tend à reculer après le pic des vêlages. Elle demeure néanmoins suffisante pour les besoins d’un marché qui ne retrouvera pas d’équilibre avant le printemps.  Les intégrateurs adaptent leurs rentrées pour les vacances de Pâques. Les tarifs sont sans changement dans les veaux Holsteins, Normands ou Montbéliards convenables. Les expéditions vers le marché espagnol sont stables avec des tarifs inchangés dans les bons laitiers ou les Montbéliards lourds. De nombreux veaux légers ou maigreux ne trouvent toujours pas preneurs. La tendance est au maintien des prix dans les croisés taupes ou Blanc bleus avec une qualité qui reste très commune. Seuls, les sujets de bonne conformation U et les Limousins restent correctement valorisés.

Veaux de boucherie – La position du veau de boucherie est plus favorable notamment sur le marché allemand. Cela amoindrie les exportations hollandaises sur la France et participe à un commerce plus fluide, même si la demande souffre de la perte de pouvoir d’achat des ménages.

Avis d’expert :

Veaux : Malgré le recul de l’offre, les tarifs devraient peu évoluer d’ici la fin de l’année.  

Veaux de boucherie : La viande de veaux va souffrir du manque de moyen des ménages.

Cliquer ici pour retrouver tous vos cours sur le bétail vif