Votre futur pulvé viti est sur Performance Pulvé - Pleinchamp

Votre futur pulvé viti est sur Performance Pulvé

Le site et la marque créés par l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) offrent matière à réaliser un choix éclairé et indépendant. Quinze appareils représentatifs de dix marques sont d’ores-et-déjà répertoriés. Les matériels les mieux notés sont éligibles au volet agroéquipement du Plan de relance.

Novembre 2013. L’Institut français de la vigne et du vin (IFV) et l’ex-Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’agriculture et l’environnement, fusionné dans l’INRAE, décrochent au Sitevi une médaille d’argent pour EvaSprayViti, un banc de pulvérisation, reproduisant artificiellement 4 rangs de vigne de 10 m de long chacun. Bardé de collecteurs mimant les feuilles de vigne, le banc permet de quantifier les dépôts sur la végétation, au sol et, par déduction, la dérive dans l’atmosphère. Trois configurations différentes du banc correspondant à trois stades végétatifs de la vigne (début, milieu et pleine végétation) permettent de tester les pulvérisateurs selon l’évolution de la végétation. Décembre 2020, l’IFV crée la marque Performance Pulvé, assortie d’un site recensant les pulvérisateurs que les constructeurs ont bien voulu soumettre au banc d’essai.

Le banc d'essai EvaSprayViti de l'IFV / INRAE (Crédit photo : R. Lecocq)
Le banc d'essai EvaSprayViti de l'IFV / INRAE (Crédit photo : R. Lecocq)

7 classes de performance

La classe de performance, comprise entre 1 et 7, donne une vision globale en terme de qualité de pulvérisation et de potentiel d’économie en produits phytosanitaires. Pour jauger ce niveau d’économie, il faut se référer à une seconde notation, constituée de quatre lettres (A+, A, B et C), s’appliquant à trois stades végétatifs s’agissant des appareils pour vignes larges et à deux stades pour les appareils pour vignes étroites. La classe A+ autorise une réduction de la dose d’emploi de 50 % tout en assurant une couverture sur feuille équivalente à la classe B, la classe A autorisant une réduction de 30% par rapport à la classe B. La classe B correspond aux pulvérisateurs à voûte pneumatique, lesquels représentent environ les deux tiers du parc français et qui font à ce titre office d’étalon. La classification est assortie de conseils de réglage propres à chaque appareil. Le site Performance Pulvé donne accès à l’ensemble des données recueillies lors du test.

Un dispositif reconnu par le Plan de relance

La certification relève d’une démarche volontaire pour les constructeurs. Elle peut emprunter deux voies : individuelle ou par typologie. Les dossiers de demande sont examinés par une commission technique dédiée, constituée d’experts indépendants , issus du réseau des Chambres d’agriculture des différents bassins viticoles ainsi que Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC). La procédure d’examen est régie par la charte Performance Pulvé impliquant de très nombreux acteurs institutionnels (*).

Le dispositif vient d’obtenir une forme de reconnaissance des pouvoirs publics qui, dans le cadre du Plan de relance, et plus précisément le dispositif de soutien aux agroéquipements « verts » (enveloppe de 215 M €) accorde 30% de subvention à l’achat d’un pulvérisateur neuf des classes 1 à 4, moyennant un plafond de dépenses éligibles de 40.000 € HT. Le taux d’aide est de 40% pour les jeunes agriculteurs, les nouveaux installés et les Cuma.

(*) DGAL, DGPE, Chambres départementales d’agriculture, CIVC, AXEMA, FAM, OFB, UIPP, APCA, INAO, Conseils Régionaux