anonymous

Elections : la Confédération paysanne veut « réenclencher la marche avant »

Anne Sophie LESAGE

Elections : la Confédération paysanne veut « réenclencher la marche avant »

Ce mardi, la Confédération paysanne réunissait ses têtes de liste à mi campagne des élections professionnelles des chambres d’agriculture. L’occasion pour le syndicat de revenir sur ses ambitions pour 2019.

Sous le slogan « produire pour vivre » la Confédération paysanne espère bien fédérer ses troupes pour les élections des chambres d’agriculture. Cette accroche signifie « qu’on ne veut pas devenir des jardiniers de la nature » précise Laurent Pinatel, porte parole de la Confédération paysanne. C’est pour cela qu’à mi campagne le syndicat a invité toutes ses têtes de listes ce mardi 20 novembre. Cinquante huit départements ont répondu présents. « On devrait avoir des listes partout » précise Laurent Pinatel, qui ne sera pas candidat dans sa région, la Loire. Il avoue volontiers que dans certains départements, la bataille sera plus difficile que pour d’autres. Il précise même que « certains départements partent gagnants. » 

Depuis le lancement de leur campagne en août, le syndicat a « beaucoup échangé avec le terrain » et compte bien « ancrer encore plus fort » ses revendications. Suite à de nombreuses réunions, la Confédération paysanne a élaboré des outils d’accompagnement des dynamiques locales, autour des trois piliers du programme national : le revenu des paysans, la reconnaissance et les politiques publiques nécessaires à l’obtention des deux premiers piliers. Laurent Pinatel insiste « depuis le national on a accompagné les départements qui le souhaitent mais on les a laissé prendre la main, avoir leur stratégie et leurs ambitions propres. » 

Ferme ouverte

Pour porter son message et ses revendications dans les campagnes, la Confédération paysanne s’est saisie du concept de ferme ouverte. Pour Laurent Pinatel, c’est bien la preuve que « toutes les Confédération paysanne départementales sont réunies dans un même effort pour faire en sorte que le score national évolue. » L’ambition du syndicat, après deux années de recul, « réenclencher la marche avant » pour « ancrer la Confédération paysanne dans le paysage politique national et ancrer encore plus fort nos revendications. »

L’enjeu est clair pour le syndicat « mettre en place une agriculture moderne qui préserve la santé des paysannes et des paysans, qui redonne du sens à notre métier, qui va vers une agriculture et une alimentation de meilleure qualité et à l’environnement préservé » précise Laurent Pinatel. La Confédération paysanne promet de ne pas « travestir son discours » juste pour « aller à la pèche aux voix.» La réussite de ces élections viendra aussi de la mobilisation. Il y a 6 ans, aux dernières élections, 54% des agriculteurs inscrits avaient voté aux élections professionnelles. Cette même année, la Confédération paysanne avait obtenu 18,54% des suffrages.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires