anonymous

Pétition pour l'étiquetage de l'origine du miel

Mathilde Wen

Pétition pour l'étiquetage de l'origine du miel

Les organisations d'apiculteurs ont initié une pétition à l'adresse du gouvernement, le 11 juin 2019, dans le but de demander un étiquetage obligatoire sur la provenance et la part des miels issus de mélanges.

Les apiculteurs français exigent un étiquetage plus précis sur les miels de mélanges. Différents syndicats et ONG, dont l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), le Syndicat national de l'apiculture, la Confédération paysanne et Agir pour l'Environnement, ont ainsi lancé une pétition le 11 juin 2019, adressée à Bruno Le Maire, ministre de l’économie, et à Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture, pour obtenir "la pleine information" dans toutes les étiquettes des pots de miel. Ils souhaitent la mention obligatoire de l'origine du miel et de la proportion de chaque miel selon son pays d'origine pour les miels de mélanges.

"Nos parlementaires ont initié plusieurs tentatives visant à rendre obligatoire la mention des pays d’origine du miel sur les étiquettes, mais malgré l’urgence, elles n’ont pas abouti", explique la Confédération paysanne dans un communiqué de presse. En revanche dans les autres pays européens, comme en Italie ou en Grèce, cet étiquetage est déjà fonctionnel. L'Espagne envisage même l'indication obligatoire du pourcentage de chaque miel et de sa provenance.

Les apiculteurs français critiquent également la présence d'une concurrence déloyale présente sur le marché. "Certains pays d'origine pratiquant les prix les plus bas, à commencer par la Chine, sont souvent épinglés pour des fraudes comme l'ajout de sirop de sucres", poursuit le communiqué. Le commerce de ces miels, de qualité très moyenne et à un prix extrêmement bas, entraîne donc la baisse des tarifs proposés par les négociants aux apiculteurs français.

Sur le même sujet

Commentaires 3

Jj 22

Bonjour mr le ministre. Arretez daccepter les magouilles de mr michaud qui sen met plein les poches sur le dos des apiculteurs en traficant le miel francais.

Jj

Bonjour bruno pour ta gouverne un agriculteur a ete a lecole, et pour sinstaller il faut au minimum le bac. De plus la calculatrice dans une exploitation est lelement clef pour calculer ses couts de ption et par consequent les marges. Tout ca pour te dire que les insecticides ne sont pas utiliser nimporte ou et nimporte quand. Sais tu combien coute un bidon bayer de 5 litres? Pose plutot la question de la mortalite des abeilles aux jardiniers du dimanche qui utilisent les phyto nimporte comment. Je pense meme que si les apiculteurs allaient plus a lecole avant que de sinstaller, il y auraient moins de mortalite dans leurs ruchers... un vrai professionnel de lapiculture ne se plein pas, parce quil gagne tres bien sa vie.

Bruno 02

Les sirops de glucose, ce n'est pas ce qui est vendu aux apiculteurs depuis des années pour mettre aux abeilles dans le toit des ruches ? Bon, alors, quelle différence ? P.S. : je suis un ancien apiculteur, et je pourrais en dire sur les insecticides employés par cette profession sans vergogne et surtout sans aucune calculatrice ni même pesée ou litrage....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier