anonymous

Chèvre : une production de lait relancée en 2018 (Tendances avril 2019)

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Tendances analyse chaque mois les variations de prix aux différents stades, de la production à la distribution; examine les évolutions de production, de commerce extérieur, intra-communautaire et international, ainsi que de consommation. Retrouvez tous les mois, la conjoncture des marchés lait et viande pour les espèces bovine, ovine et caprine au plan français, européen et mondial. En interview vidéo Gérard You, Chef de service conjoncture laitière à l'Institut de l'élevage analyse le marché du lait.

Tendances vise à éclairer les décideurs économiques et professionnels, les opérateurs, les médiateurs sur les évolutions probables à court terme.

Vous pouvez consulter et télécharger chaque mois des diaporamas sectoriels.

Au sommaire du numéro de ce mois-ci :

Viandes Bovines

JB et veaux à la traîne

La situation des marchés bovins viande est toujours très hétérogène. Seuls les animaux maigres et les femelles finies semblent tirer leur épingle du jeu. En effet, la tendance est à l’alourdissement du marché pour les JB alors que les cours des veaux (gras comme nourrissons) sont en berne.

Lire la suite 

Lait de vache

Collecte contenue et marchés mieux orientés

En mars, les marchés des ingrédients laitiers ont visiblement été parasités par la menace d’un Brexit sans accord, Cette perspective désormais repoussée, les cours pourraient se redresser d’autant que la ressource laitière demeure peu abondante dans les grands bassins laitiers excédentaires.

Lire la suite

Viande ovine

Le report du « Brexit » allège la tension sur le marché ovin

Alors qu’un « no deal » au 12 avril 2019 aurait fortement affecté le commerce français en viande ovine à la veille de Pâques (le 20 avril), le report de la date du « Brexit » jusqu’au 31 octobre réduit, au moins temporairement, la pression sur le marché ovin.

Lire la suite

Lait de chèvre et viande

Contre-performance en début d'année 2019

Malgré la recomposition du cheptel caprin, la collecte de lait de chèvre s’est repliée en début d’année. Le démarrage des lactations semble en effet timide, pénalisé par des fourrages de mauvaise qualité et le renchérissement de l’alimentation animale. Mais l’ampleur de cette baisse est davantage le résultat d’un probable décalage des naissances.

Lire la suite

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier