anonymous

La filière bovine planche sur son impact environnemental

Adèle Magnard

La filière bovine planche sur son impact environnemental

A travers le programme Life Beef Carbon, la filière viande bovine française ambitionne de réduire son impact environnemental et d'enclencher "une dynamique dans tous les élevages" d'ici à 2020.

Le programme "Life Beef Carbon", qui a pour objectif de réduire l’impact environnemental de l’élevage bovin, vient de livrer ses premiers résultats, à mi-parcours du projet. Initié en 2015 et piloté par l’Institut de l’élevage, le projet vise à réduire de 15 % l’empreinte carbone de la viande bovine en 10 ans. En France, 1 700 élevages bovins avec des systèmes de production différents (naisseurs, naisseurs-engraisseurs, engraisseurs spécialisés, etc.) ont été diagnostiqués. Les résultats sur les 1700 fermes montrent une émission moyenne brute de 16,7 kg eqCO2/kg de poids vif produit, "cohérente avec celles de nos voisins européens", indique l’Institut de l’Elevage. Au sein d’un même système, les élevages les plus "vertueux" ont une empreinte carbone de 35% inférieure à la moyenne. 

"Cette différence s’explique en premier lieu par l’optimisation technique de l’élevage : meilleure conduite du troupeau, limitation des animaux improductifs, optimisation des rations en fonction des besoins des différentes catégories animales", fait savoir l’institut. Autre levier d’importance : le stockage du carbone dans les prairies et les haies. "Celui-ci s’élève en moyenne à 5,4 eqCO2/kg de poids vif produit, ce qui représente une compensation de 32 % des émissions de gaz à effet de serre des élevages bovins viande", poursuit l’institut. La valorisation des fumiers et lisiers permet de diminuer le recours aux engrais minéraux, ce qui fait également baisser l’empreinte carbone des élevages. 

Associer les conseillers terrain

L’Institut de l’élevage précise que ces pistes peuvent améliorer la rentabilité économique des élevages tout en préservant les ressources naturelles. En France, 125  exploitations innovantes ont testé ces différentes pratiques dans le cadre du programme Life Beef Carbon. "On passe maintenant à la 2ème phase du programme : il faut enclencher une dynamique dans tous les élevages, en y associant tous les conseillers de terrain pour que l’appui technique soit systématiquement combiné à l’enjeu environnemental", a indiqué Bruno Dufayet, président de la Commission Enjeux Sociétaux d’Interbev. Pour l'interprofession, cela passe par "une information et une formation harmonisées auprès de tous les intervenants en élevage", "la poursuite de programmes R&D" et "la recherche de financement pour diffuser diagnostics et pratiques". Le projet se termine fin 2020 et implique 57 partenaires dans quatre pays de l’UE (France, Espagne, Italie, Irlande). En France, l’élevage bovin représente 5% des émissions de gaz à effet de serre. 

Sur le même sujet

Commentaires 3

brin d'herbe

c'est dommage de s'arrêter seulement à l'empreinte carbone, si on y incluait la biodiversité des espèces animales et végétales présentes dans la prairie et dans les haies avec des fleurs du mois de février au mois d'octobre (les abeilles peuvent y butiner toute leur saison), on s'apercevrait que manger de la viande bovine telle qu'elle est élevée majoritairement en France est un acte hautement écologique, n'en déplaise à tous ces végans et autres antispécistes qui n'ont pas compris que nous ne sommes qu'un maillon de la chaine alimentaire !

Laraison

Très étonnant cet article, parler de l'élevage bovins et son impact sur l'environnement; sans parler de la consommation de soja importé mais surtout de la diversité générée des cultures.

digue3942

pauvres bêtes ,vous êtes dans le collimateurs alors que vous faites un travail formidable....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier