anonymous

Lait bio : + 31,5 % en volume, -1 % en prix

Raphaël Lecocq

Lait bio : + 31,5 % en volume, -1 % en prix

La production de lait bio a atteint 837 millions de litres en 2018, un record selon FranceAgriMer. La demande a suivi mais le prix s’est néanmoins contracté de 1 % sur 10 mois, pour s’établir à 460,7 €/ 1.000 l.

« L’essor des achats des ménages pour leur consommation à domicile (de produis laitiers bio – NDLR) permet d’absorber la hausse de production ce qui limite le repli du prix payé aux producteurs », écrit FranceAgriMer dans son compte-rendu du conseil spécialisé pour les filières laitières qui s’est tenu le 9 janvier dernier. La production de lait bio a atteint 837 millions de litres, en hausse de 31,5% comparativement à 2017, année marquée par une hausse de 13,2% Le prix moyen réel payé au producteur s’est établi à 460,7 €/ 1.000 l sur 10 mois, en retrait de 1 % par rapport l’année 2017, qui avait vu le prix progresser de 3,1%. Le prix moyen du lait bio standard s’est quant à lui établi à 449 €/ 1.000 l sur 10 mois, en retrait de 0,2 %, après une hausse de 5% en 2017.

Demande en hausse...

Selon FranceAgriMer, la hausse de la consommation a poursuivi son essor et a permis d’absorber la hausse de la production. Toutes les familles de produits laitiers bio en profitent, à commencer par le beurre (+29,1%), les matières grasses allégées (+26,4%), le fromage (+25,6%). Le lait de consommation est crédité d’une hausse de 17,4% en volume. C’est le produit pour lequel la part de bio dans la consommation des ménages est la plus importante : elle s’établit à 8,9%, contre 5,2% pour le beurre et les yaourts, 3,5% pour les matières grasses allégées, 2,6% pour les fromages frais, 2,2% pour la crème, 1,7% pour les desserts frais, 0,8% pour les fromages.

... les prix aussi pour le consommateur

En ce qui concerne les prix payés par les ménages, en dépit de la baisse du prix payé au producteur, le prix du lait bio de consommation s’est apprécié de 0,1 % dans les rayons. La hausse de prix est plus importante pour le beurre, (+9,5%), les matières grasses allégées (+7%), le fromage (+3%) ou encore les yaourts (+2,7%). Les prix sont en revanche en baisse pour les fromages frais (-6%) et les desserts frais (-0,6%).

Sur le même sujet

Commentaires 2

Farmer45

Bienvenue dans le monde du baises couillons!!!!!!

le goulot

Bonne tendance,mais le marché n'est pas infini.J'espère que cette filière continuera sur sa lancée mais l'agriculture ne contrôle jamais ses marchés (dernier exemple la betterave)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires