anonymous

Valorisation des effluents d’élevages

Institut du Porc IFIP

Valorisation des effluents d’élevages

Pour répondre à toutes les questions sur la valorisation des effluents d'élevage, les Instituts Techniques Agricoles* proposent 42 fiches à télécharger gratuitement

Fiches téléchargeables (*)

En fichier pdf (accès libre) disponibles à partir d’octobre 2019 sur le site du RMT Elevages et environnement   (www.rmtelevagesenvironnement.org) -

POURQUOI CES FICHES ?

Les effluents d’élevages ont beaucoup évolué ces dernières années au travers des progrès réalisés sur l’alimentation, la transformation des bâtiments d’élevages et le développement de nouveaux traitements. La valeur de ces effluents est reconnue, après épandage sur les sols, pour fertiliser les cultures et amender les sols, mais également pour la production d’énergie (méthanisation).

Une valorisation optimale de ces effluents, conduite dans le respect des règles environnementales, nécessite d’avoir aujourd’hui une connaissance précise de leur composition chimique et d’autres variables d’intérêt (stabilité du carbone, cinétique de minéralisation de l’azote), au regard de la grande diversité des cas rencontrés. Les facteurs de variation sont, en effet, multiples : le type d’animaux, le mode de logement, les pratiques d’élevages (modes d’alimentation et d’abreuvement, quantité de litière par animal), les conditions de stockage (durée, dispositif), les traitements appliqués, etc.

La gestion des effluents d’élevages est régie par plusieurs réglementations : règlement sanitaire départemental (RSD) ou règles des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE, code de l’Environnement) en fonction du type d’élevage (taille de l’élevage, espèce animale). De plus, si l’élevage se situe en zone vulnérable définie au titre de la directive « nitrates », d’autres règles s’appliquent notamment sur les conditions d’épandage (périodes d’épandage et distances à respecter en fonction de la typologie des effluents), les conditions de stockage (capacités, stockage au champ). Préalablement à une mise sur le marché en vue d’une valorisation agronomique, les effluents d’élevage traités ou non doivent également répondre à des normes. Ils peuvent alors être reconnus, en fonction de leur composition, comme amendements organiques (norme NFU 44-051) ou engrais organiques (norme NFU 42-001). L’appartenance à l’une ou l’autre de ces normes s’appuie notamment sur les teneurs en macro-éléments N, P et K, ainsi que sur leur somme.

Valorisation des effluents d’élevages

DETAIL DES FICHES

-  10 fiches agronomiques apportent au lecteur des informations sur principalement le devenir de l’azote dans le cadre d’une valorisation agronomique des effluents d’élevage en général.

-  32 fiches 'déjections animales' qui apportent des informations sur la composition moyenne de différents types d’effluents d’élevage en distinguant les types d’animaux (bovins, ovins, caprins porcins, volailles, lapins), les systèmes d’élevages et les traitements appliqués sur les effluents bruts. Elles renseignent également sur les facteurs de variation de leur composition, leur valeur fertilisante et les éventuelles précautions d’usage associées à leur épandage mais aussi les autres modes de valorisation possibles.

 Préinscription dès à présent pour être informé dès leur parution sur  ifip@ifip.asso.fr

* Fiches coproduites par IFIP, Idèle, Arvalis, Terres Inovia et l'INRA dans le cadre du RMT élevages et environnement.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires