anonymous

Blé : deuxième meilleure récolte de l’histoire en France

Adèle Magnard

Quantité et qualité sont au rendez-vous pour la récolte 2019 de blé tendre en France. Agritel estime la production à 39,17 millions de tonnes, soit la deuxième meilleure récolte du pays après 2015.

La récolte française de blé tendre vient cette année tutoyer les sommets : avec 39,17 millions de tonnes (Mt) selon les estimations du cabinet Agritel, elle se place juste derrière la récolte record de 2015 qui avait enregistré 40,9 Mt. La récolte 2019 est ainsi estimée en hausse de 14,9% par rapport à l’an dernier, où la production s’était péniblement hissée à 34,1 Mt.

Et la production aurait même pu être supérieure sans la canicule qui a sévi à la fin du mois de juin, estime Nathan Cordier, analyste chez Agritel. Les températures proches des 40°C « ont eu un impact sur le remplissage des grains », fait-il savoir. Les rendements (78,15 quintaux/hectare en moyenne) restent cependant « largement supérieurs à la moyenne olympique 5 ans », avec une hausse de 7,5%. Par rapport à l’an dernier, la hausse et de 12%. 

Autre facteur explicatif pour cette production record : la hausse de 2,6% des surfaces emblavées en blé tendre par rapport à l’an dernier, qui s’affichent à plus de 5 millions d’hectares, « au plus haut de ces trois dernières années », précise Nathan Cordier. 

Les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine affichent des records de rendement (+10 à +16%). Les Pays de la Loire, l’Ile de France, la Normandie et la Bretagne sont très proches de leurs records. « La région où l’on est proche de la moyenne est Auvergne-Rhône-Alpes, en raison de la sécheresse », précise Nathan Cordier. 

En termes de qualité, « des craintes ont été émises dès le début de la récolte concernant la protéine, mais ces doutes ont été assez rapidement levés », fait-il savoir. Selon les sondages d’Agritel, le taux de protéines moyen national s’avère satisfaisant et les poids spécifiques sont également bons. Une qualité « tout à fait aux normes pour exporter le blé français vers les pays tiers et les pays intra-communautaires », assure Nathan Cordier. 

Sur le même sujet

Commentaires 8

spolier il jouit

Un niveau de récolte inattendue compte tenu de la sécheresse de printemps; une qualité de récolte exceptionnelle hagberg, protéine, ps.
il fut une époque où la qualité apportait un bonus; maintenant c'est la sanction si tu es en dessous si tu as plus rien.
en vérité, les marchands de grain sont des "voleurs", les industriels veulent du bon pour pas cher.
toujours des prix au raz des pâquerettes, des agri qui ferment leur bouche et qui pensent que la solution c'est encore plus de surface, des idiots qui devraient se faire respecter; mais les politiques ont compris depuis longtemps qu'il suffit que le paysan soit dans un gros tracteur pour qu'il jubile et accepte la tyrannie des acheteurs et la politique agricole européenne.

Hetre humain

Que ferait on pas pas pour faire baisser les prix
Il ferait croire à un aveugle qu il voit bonne
Saemis tardif les apports d engrais ont portés en différé bonne fécondation peuplement moyen et poids de mille grains moyen

Binbo

Pour tous les produits agricoles le volume fait baisser les prix ,incontournable même si les cereales sont des produits stockables

BANANE381

De la qualité, elle n'est pas rémunérée, les boursicoteurs, eux vont faire un bon résultat

Pat 23

A nina
Moi je trouve les prix plutôt assez bas

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier