anonymous

Blé : forte concurrence russe en perspective

AM

Blé : forte concurrence russe en perspective

Avec une hausse des surfaces de blé et des conditions de culture pour le moment très bonnes, la récolte russe s'annonce en hausse par rapport aux prévisions.

Afin d'évaluer le potentiel des cultures en Russie, les équipes d'Agritel ont réalisé un "crop tour" en sortie d'hiver "dans les régions de Krasnodar, Stavropol et Rostov, qui représentent 50 % de la production totale de blé d’hiver russe", explique le cabinet de conseil. Selon les constatations sur place, les conditions de culture sont bonnes et le rendement du blé d'hiver est estimé à 3,86 tonnes/ha, au dessus de la tendance sur 10 ans. 

"Les conditions de semis et de germination ont été meilleures que l’an dernier grâce aux pluies en hiver, sauf sur Stavropol, où le sec persiste, même si quelques précipitations sont venues rassurer les opérateurs locaux récemment", précise Michel Portier, directeur général d'Agritel. 

Le cabinet estime les surfaces ensemencées en blé d’hiver à 15,57 millions d'hectares (Mha) cette année, soit 2 % de hausse par rapport à 2018. En blé de printemps, les surfaces semées connaissent aussi une hausse de 2 %, elles devraient atteindre 12,17 Mha selon le Ministère de l’Agriculture. Pour le moment, à peine 3 % des surfaces de blé de printemps sont semées.

"Le cru 2019 sera surement plus élevé qu’en 2018", fait savoir Michel Portier. "Une forte concurrence de la mer Noire est encore à prévoir pour le blé français cette année", poursuit-il. Bien qu'il soit trop tôt pour estimer précisément la récolte, Agritel évalue la production 2019 de blé russe à 78,8 millions de tonnes (Mt). L'an dernier, la Russie en avait récolté 72,1 Mt, en forte baisse par rapport à la récolte historique de 2017 (85 Mt). 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier