anonymous

Boursagri : la place des marchés physiques en ligne pour le commerce des grains

Anne Sophie LESAGE

Boursagri : la place des marchés physiques en ligne pour le commerce des grains
Gilles Jeudy et son fils Raphaël, le jour de la présentation de Boursagri à la presse.

Présenté à la presse ce mercredi par le négoce Jeudy, Boursagri est la première place des marchés physiques en ligne, permettant au vendeur comme l’acheteur de fixer lui-même son prix. Explications.

Faire « matcher » un ordre de vente et une offre d’achat de céréales, c’est le concept imaginé par Gilles Jeudy, président des établissements Jeudy, et son fils Raphaël, il y a maintenant 3  ans. Partant du constat que leur métier devait évoluer pour perdurer, le négoce spécialisé dans l’appro et la collecte de céréales, a eu l’idée d’inventer Boursagri. Le principe est simple « reproduire ce qui existe en Matif, pour avoir un marché physique en ligne » explique Gilles Jeudy. Boursagri permet de commercialiser du blé fourrager, blé meunier, colza durable, colza non durable, orge brassicole, orge fourragère, maïs, féverole, avoine noire, avoine blanche, pois, sarrasin, seigle, soja, triticale.

"Matching"

Les vendeurs, qui peuvent être des agriculteurs ou des organismes stockeurs (OS), déposent sur le Boursagri des ordres de vente et les acheteurs, qui peuvent être des OS, meuniers, fabricants d’aliment du bétail, industriels, éleveurs déposent sur le site des offres d’achat. Les deux fixent leurs prix (prix affiché départ ferme).

Pour qu’il y ait convergence, il faut que 5 critères soient réunis : le prix évidemment, l’année de récolte, le produit et ses caractéristiques, le lieu de chargement ainsi que les critères logistiques, et enfin, la période de chargement. Si les deux coïncident, il y a « matching » : innovation brevetée par Jeudy SAS. Les deux parties commercent avec comme unité de mesure 30 tonnes minimum, soit un camion complet.

Après avoir accepté les conditions générales d’utilisation, un contrat est automatiquement généré et les deux parties, jusqu’à lors anonymes, découvrent leurs identités. La facture du vendeur est adressée à Boursagri et Boursagri facture ensuite l’acheteur par le biais du contrat Incograins 19, laissant la charge du transport à l’acheteur.

Objectif : 80 000 tonnes 

Boursagri n’est pas une start-up, la plateforme est adossée entièrement au groupe familial Jeudy, qui se rémunèrera par un pourcentage des transactions. L’entreprise qui vise en particulier les agriculteurs, se fixe comme objectif d’atteindre 80 000 tonnes de céréales commercialisées d’ici 3 ans.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier