anonymous

[Le point des marchés] Géopolitique : les voyants sont au vert

Adèle Magnard

A la mi-décembre 2019, l'actualité est portée par la géopolitique avec un accord entre les Etats-Unis et la Chine et la hausse des taxes à l'export décidée par le gouvernement argentin. Quels sont les impacts de ces décisions sur les marchés agricoles ? Eléments de réponse avec Nathan Cordier, analyste chez Agritel.

Annoncé vendredi 13 décembre, un accord entre la Chine et les Etats-Unis offre l’espoir d’une trêve dans la guerre commerciale à laquelle se livrent depuis plus d’un an les deux premières puissances du monde. L’accord comporte des éléments sur les technologies, les devises, les services financiers, la protection de propriété intellectuelle, ainsi que 50 milliards de dollars d’importations de produits agricoles américains vers la Chine. 

L’impact de cette annonce sur le marché de Chicago a été important, avec entre autres une hausse des cours du blé, qui s’est répercutée sur le marché européen. « On ne peut pas dire que l’on soit sur une sortie de crise, mais des améliorations sont notables, souligne Nathan Cordier, Analyste chez Agritel. Il faut cependant rester vigilants car les discussions sont encore en cours et il n’y a eu aucune signature. Il faudra attendre le début de l’année 2020 pour être vraiment sûrs et certains de cet accord ». 

En Argentine, la hausse des taxes à l’export décidée par le gouvernement passe en soja de 25 à 30 % et pour les blés et maïs de 6,7 à 12 %. « Cela va avoir un impact sur la décision des agriculteurs argentins pour la prochaine campagne, analyse Nathan Cordier. Les producteurs seront moins incités à emblaver des cultures dont le coût de production sera plus important. On pourrait s’attendre, pour la prochaine campagne, à voir des surfaces de maïs et de blé en baisse, et des surfaces de soja en hausse ».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier