anonymous

Le Xerion de Claas en mode tonne à lisier

Raphaël Lecocq

Le Xerion de Claas en mode tonne à lisier
Claas

L’automoteur de 435 ch embarque un bras de pompage frontal, une cuve en polyester de 16 000 litres et différents accessoires d’enfouissement, le tout fourni par le constructeur néerlandais Kaweco.

Le Xerion de Claas en mode tonne à lisier

Un épandeur de lisier automoteur : c’est la mue opérée par Claas et Kaweco sur le Xerion, l’automoteur à châssis intégral avec transmission continue aux quatre roues directrices et motrices, et plus précisément sur la version 4000 Saddle Trac. Celle-ci se caractérise par sa cabine fixe et positionnée à l’avant, réservant un large dégagement sur la sellette arrière. Kaweco, un constructeur néerlandais spécialisé dans la fabrication de tonnes à lisiers et d’enfouisseurs, ainsi que de remorques à ensilage, y a greffé une cuve en polyester de 16 000 litres. Une combinaison déjà éprouvée dans plusieurs pays européens, et qui fait pour la première fois son apparition en France, au sein d’une entreprise de travaux agricoles située en Bretagne.

Le Xerion de Claas en mode tonne à lisier

Capteur NIR

A l’avant, l’automoteur accueille une unité frontale composée d’un bras doublement articulé destiné à pomper les effluents dans une fosse sinon dans une cuve tampon en bord de champ. Elle est équipée d’un broyeur et d’un bac à pierre. La cuve de 16 000 litres est remplie en moins de deux minutes sous l’effet de la pompe à lobes grosse capacité (9000 l/min) et de l’accélérateur hydraulique.

A l’arrière, une vanne trois voies permet d’épandre ou de faire recirculer le liquide, limitant la sédimentation et accélérant l’amorçage de l’outil arrière attelé au trois points. Il est possible d’y atteler une rampe type Orthograpg, une rampe à patins, un enfouisseur à dents ou disques, ou encore d’un outil de travail type strip till. L’équipement complet est commandé en cabine via un terminal Isobus, accompagné d’un joystick multi fonction. Il peut aussi être équipé d’un capteur NIR capable d’analyser en cours de chantier la composition en élément nutritifs de l’effluent.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier