anonymous

Les immatriculations de tracteurs neufs en hausse de 18 % en 2019

Raphaël Lecocq

Les immatriculations de tracteurs neufs en hausse de 18 % en 2019
John Deere

La hiérarchie reste inchangée. John Deere domine le classement sur le segment des tracteurs standards, devant New Holland et Fendt. New Holland s’impose sur celui des tracteurs spécialisés pour vignes et vergers, devant Fendt et Kubota.

147,7 ch

C’est la puissance moyenne d’un tracteur standard neuf immatriculé en 2019 selon Axema, contre 147,1 ch en 2018. La puissance moyenne était de 129 ch en 2010. En 2019, la catégorie des 100-149 ch est la plus vendue, avec 42,9% des ventes totales, devant les 150-199 ch (24,8%) et les 50-99 ch (12,2%).

Selon Axema, le syndicat des industriels de l’agroéquipement, 39 910 tracteurs agricoles neufs ont été immatriculés en 2019, contre 33 151 en 2018 soit une hausse de 18%. La progression atteint même 19% en tenant compte de la correction d’un biais induit par l’entrée en vigueur du règlement européen 167/2013 (« Mother Regulation »), le 1er janvier 2018. Ce niveau d’immatriculation est le meilleur enregistré par la filière depuis 2013 (42 632 unités).

En cumulant les tracteurs standards (26 435 unités), les tracteurs spécialisés pour vignes et vergers (5 355 unités) et les enjambeurs vignerons (721 unités), John Deere conserve la première place (18,8% contre 18,5% en 2018) devant New Holland (16,4% contre 18,2% en 2018) et Fendt (13,3% contre 13,1% en 2018). Suivent Claas (10,3%), Massey Ferguson (9,8%), Case IH (8,7%), Kubota (5,9%), Valtra (5,8%), Deutz-Fahr (4,4%), Landini (1,4%), Same (1,4%), McCormick (1,1%), Lamborghini, Antonio Carraro, JCB, Farmtrac, Lovol, VST Tillers, Lindner.

Les immatriculations de tracteurs neufs en hausse de 18 % en 2019

Palmarès en standards

Dans la catégorie des tracteurs standards, dont les immatriculations enregistrent une hausse de 18% en données corrigées, totalisant 26 435 unités, le trio de tête reste inchangé par rapport à 2018. John Deere (20,8%) devance New Holland (15,2%) et Fendt (12,6%). Suivent Claas (10,8%), Massey Ferguson (10,2%), Case IH (9,3%), Valtra (6,7%), Kubota (5,2%), Deutz-Fahr (4,6%), McCormick (1,2%), Same (0,7%), Landini (0,6%) et JCB (0,4%).

Les immatriculations de tracteurs neufs en hausse de 18 % en 2019

Palmarès en spécialisés

Dans la catégorie des tracteurs spécialisés (hors enjambeurs), les immatriculations enregistrent une hausse de 18%, avec un total de 3 870 unités. Le trio de tête reste là aussi inchangé avec New Holland (24,3%), Fendt (18,1%) et Kubota (10,6%). Suivent Claas (7,3%), Massey Ferguson (7,0%), Landini (6,8%), Same (6,1%), John Deere (5,0%), Case IH (4,5%), Antonio Carraro (3,1%), Deutz-Fahr (2,8%), Lamborghini (2,5%) et Ferrari (0,7%).

Les immatriculations de tracteurs neufs en hausse de 18 % en 2019

Enjambeurs et espaces verts

En ce qui concerne les enjambeurs (721 unités, +49,7%), Bobard (26,8%) devance Tecnoma & Preciculture (22,8%), GRV (17,6%), Grégoire (7,8%), Frema (7,1%), Loiseau (5,4%), Pellenc (5,4%), Derot (3,2%), CMC (2,9%). En ce qui concerne les espaces verts (3.182 unités, -37,0%), Kubota (35,2%) domine Iseki (17,0%), Solis (15,8%), John Deere (13,1%), Kioti (9,6%), Deutz-Fahr (1,5%).

Les immatriculations de tracteurs neufs en hausse de 18 % en 2019

Télescopiques

Le nombre de premières immatriculations de chargeurs télescopiques a franchi pour la première fois le cap des 5 000 unités en 2019, en hausse de 44%. Le trio de tête est inchangé avec Manitou (33,0%), JCB (26,4%) et Merlo (12,8%). Suivent Claas (6,3%), Kramer (5,2%), Bobcat (4,0%),  Massey Ferguson (4,0%), New Holland (2,4%), Deutz-JLG (1,9%), Dieci (1,2%), Schaffer (0,7%, Case IH (0,6%).

Commentaires 2

badlnpn

Total des immatriculations confondues, en propre et location avec option d' achat pour 2019? Avec 450000 exploitations et autres ETA etc...
cela fait quasi 10% de renouvellement, donc rien d'extravagant.

Atita

La profession se plaint mais on achète toujours plus de tracteurs et toujours plus puissants ! Réveillons-nous, prenons le contrôle de nos fermes plutôt que de se laisser manger par le toujours plus dicté par je ne sais quel conseiller technique à la mords-moi-le-nœud.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier