"Dommage" : ils chantent le mal-être des éleveurs laitiers - Pleinchamp

"Dommage" : ils chantent le mal-être des éleveurs laitiers

Trois jeunes vendéens non issus du milieu agricole ont trouvé les mots justes pour parler du mal-être des éleveurs et du suicide des agriculteurs, à travers une vidéo qui connaît un succès rapide sur Youtube.

Ils sont trois garçons entre 18 et 21 ans, habitent l'Ile d'Yeu et ont créé il y a deux ans la chaîne Youtube « Islais T une fois », sur laquelle ils postent de courtes vidéos : des sketchs, des parodies, des reportages ou encore des clips musicaux. Jusqu'à la semaine dernière, leurs vidéos cumulaient quelques centaines de vues. Mais c'était sans compter leur décision de faire passer des messages plus engagés. Et de se pencher sur le sujet du suicide chez les agriculteurs.

Postée le 30 août, leur vidéo « Dommage », mettant en scène et en musique le mal-être d'un éleveur laitier, approche aujourd'hui les 50 000 vues. Un succès auquel Tom André, auteur des paroles de la chanson et acteur dans la vidéo, ne s'était pas préparé. « On ne s'attendait pas à plus de 1000 vues ! » témoigne le jeune homme, menuisier de métier. Ni lui ni ses deux confrères ne sont issus du milieu agricole. Seul lien : le frère de Tom est fromager, travaillant au contact des éleveurs. « C'est sur internet que nous avons découvert le chiffre d'un suicide d'agriculteur tous les deux jours en France, poursuit-il. Nous étions choqués de l'apprendre et il nous a paru incroyable qu'une grande partie de la population n'ait pas conscience de ce mal être agricole ».

Les trois amis décident alors de réaliser une vidéo sur le sujet. Ils contactent plusieurs éleveurs afin de récolter leurs témoignages et partent à la recherche d'une exploitation sur laquelle tourner le clip. « Nous avons parlé de notre projet à six exploitants, et tous ont été d'accord pour nous accueillir sur leur ferme. Ils étaient tous très émus de voir des jeunes investis dans cette thématique », raconte Tom. Le choix des amis se porte sur une exploitation laitière de Saint-Jean-de-Monts (Vendée).

Pour les paroles, le jeune homme s'est beaucoup renseigné sur Internet mais il a aussi puisé dans les témoignages des éleveurs. « L'un d'entre eux m'a raconté qu'à la veille de partir en weekend pour le nouvel an, l'une de ses vaches avait vêlé. Il avait annulé son voyage pour rester sur son exploitation. Ce genre d'histoires, on ne les trouve pas sur Internet ». Face au succès de la vidéo et aux commentaires engageants qu'elle a reçu, « on se dit que l'on n'a pas fait ça pour rien », conclut-il. Les youtubers en devenir ont décidé de continuer leur lancée autour des sujets sociétaux. Leur prochain sujet de vidéo : les violences conjugales.