Bovin boucherie : Demande moins soutenue

[Bovin boucherie : analyse commerciale sem 48-2021]

Bovins races allaitantes : Dans le commerce du bétail vif, l’activité commerciale reste assez soutenue avec des volumes plus importants depuis deux semaines. Les éleveurs se séparent des animaux qu’ils ne veulent pas hiverner en stabulation. Le niveau de la demande est peu soutenu pour ce début de mois avec certaines pièces toujours en souffrance. Les transactions sont normales sans plus dans les femelles de qualité bouchère, car toutes les boucheries ne vont pas s’approvisionner sur les concours et maintiennent leurs niveaux de qualité pour une clientèle souvent très fidèle. Les tarifs sont stables dans les très bonnes femelles Blondes d’Aquitaine, Parthenaises ou Limousines. La détente se poursuit pour les bonnes Charolaises, mais une stabilisation est observée dans les Charolaises intermédiaires et les réformes allaitantes de choix secondaire ou d’entrée de gamme.

Réformes laitières – Les abattoirs sont suffisamment approvisionnés, ce qui leur permet de stabiliser les prix dans l’ensemble des vaches Holsteins Normandes ou les Montbéliardes convenables. Le tri reste marqué dans les animaux maigres P-2 et P-1 en manque de poids.

Jeunes bovins – La demande saisonnière pour fournir le marché italien pour les fêtes de fin d’année est un peu plus soutenue, et les éleveurs qui avaient ciblé cette période pour sortir leurs animaux vont pouvoir bénéficier de tarifs intéressants sur un marché européen toujours très porteur. Les tarifs restent fermes que ce soit dans les Charolais, les Limousins ou les Blonds d’Aquitaine.   

Avis d’expert :

Bovins races allaitantes : Avec une demande saisonnière en repli, les tarifs vont se stabiliser dans les femelles de race à viande.

Bovins races laitières : Les industriels vont maintenir leurs prix dans les réformes laitières  

Jeunes bovins : L’offre devrait être un peu plus étoffée pour les fêtes ce qui devrait contribuer à une stabilisation des prix.