Bovin boucherie : Stabilisation des prix

[Bovin boucherie : analyse commerciale sem 47-2021]

Bovins races allaitantes : Au niveau commercial, la semaine 46 a été très chargée dans les abattages (67000 bovins), pour compenser les deux semaines fériées de début de mois. La demande est un peu moins soutenue, notamment dans les femelles haut de gamme à l’approche des concours. Le marché retrouve un certain équilibre pour ces semaines souvent très tendues commercialement. La vente est normale avec des tarifs qui se tiennent dans les Blondes d’Aquitaine ou les Limousines. Dans les abattoirs, la tendance est également à la stabilisation dans les Charolaises avec une meilleure couverture des besoins à cette saison où les éleveurs trient les animaux qu’ils ne veulent pas hiverner. Les transactions restent régulières dans les allaitantes de choix secondaire ou d’entrée de gamme.   

Réformes laitières – Le commerce demeure assez régulier, même si les industriels couvrent plus facilement les besoins d’une demande saisonnière en repli. La tendance est à la stabilisation des prix ou à des hausses résiduelles d’ajustement dans les vaches Holsteins, Normandes ou Montbéliardes. La demande reste soutenue dans les taureaux de réformes.

Jeunes bovins – Les disponibilités sont toujours limitées avec des abatteurs qui peinent toujours à couvrir leurs besoins dans un contexte européen toujours très porteurs. Les acheteurs voudraient arriver à une stabilisation des prix dans les semaines à venir pour enrayer la spéculation d’un certain nombre d’éleveurs afin d’avoir plus de volumes pour la fin de l’année. Pour le moment, la tendance reste positive dans l’ensemble des catégories.

Avis d’expert :

Bovins races allaitantes : Avec une demande saisonnière en repli, les tarifs vont se stabiliser.

Bovins races laitières : Les industriels vont stabiliser les prix des laitières  

Jeunes bovins : La hausse restera d’actualité malgré une volonté de stabilisation de la part des abatteurs