Bovins maigres : analyse commerciale sem 07-2021 - Pleinchamp

Bovins maigres : analyse commerciale sem 07-2021

La demande est soutenue pour le bétail maigre

En broutards et taurillons 12-18 mois : Les arrivages sur les cadrans sont moins importants, mais les volumes expédiés vers l’Italie restent importants avec encore 20500 animaux expédiés en semaine 6. La demande n’est pas très active, mais les acheteurs doivent composer avec les volumes offerts et des tarifs qui se redressent légèrement tout en restant très bas et peu rémunérateurs pour les éleveurs. La préparation de quelques bateaux exports participe à ce léger rebond. Les expéditions vers l’Espagne restent limitées face à une consommation peu active et un impact important du prix des aliments sur cette production majoritairement hors sol. En femelles, la demande italienne est constante et les tarifs se maintiennent à des niveaux convenables pour les bonnes Charolaises ou Limousines notamment si elles sont vaccinées. Les tarifs sont stables dans les ordinaires sur l’Espagne.

En bovins maigres + 18 mois : Les disponibilités sur les marchés sont peu abondantes à l’approche de la saison d’herbage. Les acheteurs sont nombreux sur les marchés et dans les campagnes ce qui renforce la demande. Les gros opérateurs cherchent à faire le plein afin de pouvoir servir les abattoirs dans les mois à venir. La valorisation des animaux est très convenable avec des tarifs parfois au-dessus de ceux pratiqués pour la boucherie. Les engraisseurs spécialisés restent demandeurs dans les génisses et les jeunes vaches proches de la finition. La vente est plus active dans le bétail convenable à herbager dans quelques semaines. Les Holsteins, Normandes ou Montbéliardes sont demandées

Avis d’expert :

Broutards : La faiblesse saisonnière de l’offre devrait permettre une meilleure tenue des prix dans les bons mâles de 300/400kg  Les femelles vont se maintenir.

Bovins maigres +18 mois : La demande restera soutenue dans le secteur maigre