Dans la nurserie, des plafonds relevables pour les veaux - Pleinchamp

Dans la nurserie, des plafonds relevables pour les veaux

Au Gaec des congères, dans l’Aveyron, des treuils de voilier, peu coûteux, permettent de relever sans forcer des plafonds qui protègent les veaux du froid.

 

1 - Avant de s’installer sur l’exploitation familiale (voir Réussir Lait n°351, novembre 2020), Anthony Balard a exercé le métier de mécanicien en agriculture et dans le milieu nautique. De cette dernière expérience, il a tiré une astuce pour concevoir des plafonds relevables qui protègent les veaux du froid dans sa nouvelle nurserie. Relativement lourds, ils sont relevés par un mouflage de voilier qui démultiplie l’effort de traction. Il les plaque au mur lorsqu’il veut curer l’aire paillée ou pour entreposer du matériel en été. Il envisage aussi d’y dérouler les bottes de paille mais il faudrait ajouter un pied central de renfort.

2

 

 
© B. Griffoul
La nurserie (18 places) est organisée en trois parcs de 5 mètres de largeur. Chaque parc est surmonté d’un plafond de 1,20 m de profondeur réalisé avec une armature de tube carré (20 x 50 mm) et quatre dalles d’OSB3 de 15 mm d’épaisseur. Ils sont montés sur des charnières fabriquées par l’éleveur et vissées sur les poteaux de charpente. Les dalles OSB sont décalées du mur de 30 cm pour la circulation de l’air. À noter aussi, les bidons suspendus pour permettre aux veaux de jouer.

 

3

 

 
© B. Griffoul
Les treuils de voilier (100 € les trois) peuvent lever 400 kilos en n’imprimant qu’une force de 25 kilos. Beaucoup moins cher et tout aussi efficace qu’un treuil électrique. La corde est guidée par un crochet en partie haute.

 

4

 

 
© B. Griffoul
Les plafonds, fixés à 1,50 m de hauteur environ, reposent sur des supports en T fabriqués par l’éleveur et vissés dans la tubulure des barrières, quand ils sont à plat.