Eleveurs de sangliers : 2 guides pour identifier et notifier les mouvements

En 2020, l’IFIP a mis à jour les documents de notifications de mouvement et d’identification à destination des détenteurs de sangliers :

- un guide de l'éleveur pour l'identification des sangliers : cliquez ici

Des modalités qui évoluent ...

Les opérations d’identification des sangliers comprennent :

  • l’identification des exploitations et des sites d’élevage par un numéro unique,
  • le marquage des sangliers par un numéro propre au site d’élevage appelé « indicatif de marquage »,
  • la tenue d’un registre d’élevage,
  • la notification des mouvements des sangliers auprès d’une base de données.

Qu’est ce qui a évolué en 2020 ?

  • la définition du site d’élevage,
  • la généralisation du code pays FR sur les identifiants apposés sur les animaux,
  • la nécessité d'identifier les sangliers nés sur le site au moment du sevrage ou à la perte de la livrée,
  • l’archivage dans le registre d’élevage des documents d’accompagnement correspondant aux entrées et sorties des sangliers du site d’élevage concerné,
  • la notification de ces entrées et sorties, pour qu’elles soient enregistrées dans la base de données nationale d’identification des porcins.

Qui est concerné ? Tout éleveur détenant au moins un sanglier.

Pourquoi ces évolutions ? Elles correspondent à la mise en conformité des modalités d’identification françaises à la réglementation européenne. Elles généralisent les garanties sanitaires d'origine des sangliers d'élevage, permettant ainsi de prévenir l'introduction de maladies dans les élevages et sur le territoire national. La traçabilité est améliorée. L’enregistrement des mouvements de sangliers dans une base de données permet une meilleure gestion sanitaire du cheptel français, notamment en cas de crise sanitaire.

Au sommaire : définition d'un site d'élevage, marquage des sangliers, rôle de l'éleveur, modalités d'identification, documents d'accompagnement des mouvements, tenue du registre d'élevage

En partenariat avec les Ministères de l'agriculture et de la transition écologique, la Fédération nationale des éleveurs de sangliers (FNES), les chambres d'agriculture 

- un guide pour la notification des mouvements de sangliers : cliquez ici

La notification des mouvements est obligatoire : elle consiste à transmettre dans un délai maximum de 7 jours les informations décrivant un mouvement d’animaux à BDPORC, la base de données nationale agréée par le Ministère en charge de l’Agriculture.

Qui est responsable de la notification ? L’éleveur... La notification doit être réalisée dans un délai maximum de 7 jours calendaires (délai calculé entre la date du mouvement et selon le cas la date de saisie dans BDPORC ou la date de réception du courrier par l’EdE).

Pour toute question, contactez votre EdE, ou votre correspondant régional BDPORC (liste disponible sur le site de BDPORC). Les professionnels de la filière porcine ont favorisé la mise en place d’une base de données permettant de simplifier les démarches réglementaires des éleveurs. Cette base nationale va accroître la réactivité en cas de problème sanitaire, et plus généralement favoriser la traçabilité à travers l’ensemble de la filière.
L’accès à BDPORC est strictement réservé aux abonnés, qui disposent d’un accès sécurisé.

Au sommaire :  Que dois je notifier ?, quelles informations ? Comment ?

En partenariat avec BDPORC,  le Ministère de l'agriculture, la Fédération nationale des éleveurs de sangliers (FNES) et les chambres d'agriculture. 

Contact IFIP pour l'identification et la traçabilité des porcs : alexia.aubry@ifip.asso.fr

Accès aux 3 Guides pour l’identification et la notification des mouvements des porcins : rôle des éleveurs (actualisation 2020)

Téléchargez le guide pour la notification des mouvements de sangliers 2020

Téléchargez le guide de l'éleveur pour l'identification des sangliers