[Fruit Logistica 2022] Avec sa glace à l’avocat, Westfalia fait le buzz

C'était aussi un moyen de démontrer ses ambitions anti-gaspi et 100 % de valorisation des fruits du verger aux consommateurs. Trois gros dossiers animent en effet Westfalia et son avocat : redorer l’image de ce fruit et de la filière, verdir ses emballages et innover pour ne perdre aucun fruit du verger aux consommateurs.

Le producteur exportateur Westfalia a fait le buzz sur le salon avec sa glace à l’avocat, un produit créé pour l’occasion (mais qui pourrait être amené à être industriellement développé), afin de mettre l’accent sur sa stratégie “Zéro perte”.

L’entreprise est en effet engagée sur trois dossiers majeurs pour l’avocat. Premièrement : « Combattre les idées reçues et la pression sociale subie depuis quelques années par ce fruit et toute la filière ». Comme le précise Danielle Willems, chargée de chargée de communication et relations presse du groupe, « on fait tout pour communiquer et débunker ». Deuxièmement, Westfalia travaille sur la durabilité des emballages, surtout pour le marché français. Des barquettes recyclables ont ainsi été lancées. Enfin, Westfalia revendique une ambition zéro perte d’avocats, du champ au consommateur.

Dr Craft, la marque de cosmétiques pour recycler les noyaux d’avocat et du guacamole pour les écarts de tri

Une marque a ainsi été créé : Dr Craft, une gamme de cosmétiques à base de noyau d’avocat. L’industrie cosmétique utilisait jusqu’ici des microplastiques -très polluants- pour faire ses exfoliants. Le noyau d’avocat est donc une alternative éco-friendly en plus d’être anti-gaspi. Les noyaux sont transformés au Royaume-Uni. Les produits Dr Craft sont commercialisés en Europe, online et chez certains distributeurs.

Pour valoriser ses écarts de tri, Westfalia recyclait déjà la pulpe de ces fruits en guacamole, désormais le noyau en exfoliant pour la cosmétique, et « nous avons des projets pour valoriser la peau des avocats », s’enthousiasme Matthew Churchill, Global Brand manager.

5 % des volumes serait perdu entre les vergers et la commercialisation, selon Westfalia. Le groupe ambitionne de réduire au maximum les écarts de tri et de valoriser la totalité de sa production. « On regarde aussi pour dupliquer sur nos autres fruits », précise Matthew Churchill. Dans la même optique, Westfalia ambitionne de devenir “Carbone positive impact” c’est-à-dire mieux que neutre, d’ici 2049, pour son 100e anniversaire.