Veaux : Manque de place dans les ateliers

[Veaux : analyse commerciale sem 43-2021]

Veaux d’élevage et d’engraissement – Le commerce reste sous contrôle des intégrateurs dans les petits veaux. Les mises en place sont peu nombreuses avec un manque d’atelier d’engraissement disponible chez certains opérateurs. Le disponible en veau permet aux intégrateurs de maintenir de prix faibles pour contenir leurs coûts de production. Le marché export est calé sur le marché français avec une demande qui tend également à saturer. Les veaux Holsteins, Normands ou Montbéliards convenables se stabilisent malgré un tri toujours sévère dans les centres ou sur les marchés. Les veaux légers restent sans débouché y compris dans les croisés. Le tri reste marquer dans les croisés taupes, rouges, gris ou Blanc bleus de moyenne conformation. Les tarifs se maintiennent dans les très bons croisés U. Dans les Limousins, l’offre saisonnière reste suffisante.

Veaux de boucherie - La maîtrise des volumes mis en place en pleine crise covid du mois de mars engendre des sorties limitées qui permettent le redressement des prix. Malgré une situation plus favorable dans la viande, les intégrateurs restent confrontés à l’augmentation des coûts de production.  La tendance reste positive sur un marché assaini.

Avis d’expert :

Veaux d’élevage et d’engraissement : Le commerce restera laborieux avec toujours trop de veaux de moyenne conformation.  

Veaux de boucherie – La détente devrait se poursuivre avec une consommation plus favorable sur le début de mois.