[Vidéo] Pourquoi les prix de la poudre maigre baissent-ils ? Tendances Lait & Viande n°344 - novembre 2022

Marchés Lait et viande Bovin lait Bovin viande Caprin Ovin viande Veau de boucherie Les prix de la poudre maigre ont enregistré une baisse de plus de 600 €/t en un mois pour revenir à 2 920 €/t selon Atla en semaine 45. Soit sous le niveau de 2021 à pareille époque ! Cet important repli est en parti dû à un changement de psychologie de marché. L’offre européenne en lait semble plus importante pour le second semestre 2022 tandis que la demande montre des signes de faiblesse, les exportations européennes sont d’ailleurs en net recul.

[VIDÉO] POURQUOI LES PRIX DE LA POUDRE MAIGRE BAISSENT-ILS ?

Interview de Marion Cassagnou, responsable de projet conjoncture laitière à l'Institut de l'Elevage

 

Sommaire du numéro 344

VIANDES BOVINES :

OFFRE RESTREINTE
L’offre est globalement limitée en Europe, ce qui permet de soutenir les prix de tous les bovins maigres et finis, malgré une demande affectée par le retour de l’inflation. Il n’y a que dans les îles britanniques que la production plus abondante que l’an dernier fait pression sur les prix, mais ceci n’affecte pas le reste du marché.

En France, la baisse des disponibilités se ressent sur les volumes exportés, tant en viande qu’en broutards. Les flux de jeunes veaux laitiers restent toutefois en croissance en octobre. Les importations de viande bovine sont quant à elles en hausse pour compenser la baisse de la production nationale.

Lire l'analyse complète

LAIT DE VACHE :

DES NUAGES PRÉOCCUPANTS

La reprise de la production laitière, en France mais aussi dans les pays d’Europe du Nord, se confirme. Dans le même temps, les cours de la poudre maigre ont subi un fort correctif cet automne dans l’UE dans le sillage du marché mondial. Face à une demande internationale toujours faible, l’offre semble plus importante notamment dans l’UE-27.

Dans le même temps, la production laitière en Nouvelle-Zélande, comme en Australie, reste dégradée en plein pic laitier saisonnier. Pourtant, ces éléments ne suffisent pas à redresser les cours sur les marchés. Les exportateurs océaniens disposent de stocks conséquents accumulés au 1er semestre.

Lire l'analyse complète

VIANDE OVINE :

LES COTATIONS IRLANDAISE ET BRITANNIQUE TARDENT À ENTAMER LEUR HAUSSE
La cotation des agneaux lourds entrée abattoir a débuté sa traditionnelle hausse en vue des fêtes de fin d’année en France et en Espagne. Ce n’est pas encore le cas au Royaume-Uni et en Irlande où, face à des sorties plutôt abondantes, l’effritement de la demande (intérieure comme extérieure) pèserait sur les marchés.

Lire l'analyse complète

LAIT DE CHÈVRE ET VIANDE :

HAUSSE DES RÉFORMES ET FERMETÉ DES COURS DES CHEVREAUX
Les moindres disponibilités fourragères, provoquées par la sécheresse estivale, ont visiblement incité les éleveurs à réformer davantage qu’en 2021. Dans le même temps, la fermeté des prix des chevreaux et des réformes, depuis le début de l’année, confirme le rétablissement du marché après une période compliquée en 2020 et 2021.

Malgré le repli des exportations , les opérateurs ont accru leur chiffres d’affaires grâce à des prix plus élevés.

Lire l'analyse complète

Rendez-vous sur le site : tendances-lait-viande.fr

Accédez désormais directement et librement à tous les contenus.
Depuis le mois de mai 2022, vous n’avez plus besoin de vous identifier pour poursuivre la lecture de vos articles.
La newsletter vous avertit de la mise en ligne de chaque nouveau numéro. Si vous avez reçu cette newsletter, c’est que vous êtes abonné !
Si vous vous abonnez sur le site, n’oubliez pas de confirmer votre abonnement en cliquant sur le lien envoyé par mail.