anonymous

Des prévisions de chaleur record pour les cinq prochaines années

Pleinchamp avec l'AFP

Des prévisions de chaleur record pour les cinq prochaines années

Les cinq prochaines années pourraient être les plus chaudes jamais enregistrées dans le monde, selon le service météo britannique, qui évoque un risque que la Terre atteigne un réchauffement de +1,5°C d'ici 2024.

Dans des prévisions qui étudient les tendances climatiques des dix prochaines années, le Met Office estime que pour chaque année de 2020 et 2024, la température devrait être 1,06 à 1,62°C plus élevée que la normale. Et 2016, pour l'instant l'année la plus chaude jamais enregistrée, devrait "probablement" être battu pendant cette période. "Les dernières prévisions sur cinq ans suggèrent une poursuite du réchauffement, en concordance avec les niveaux élevés de gaz à effet de serre", a commenté le prévisionniste Doug Smith.

"Ces prévisions comportent des incertitudes, mais la plupart des régions devraient être plus chaudes", en particulier le nord de l'Europe, l'Asie et l'Amérique du Nord, a-t-il ajouté. A moins d'une éruption volcanique majeure qui ralentirait le réchauffement en bloquant les rayons du soleil, la moyenne des températures sur les cinq années à venir devrait s'établir entre 1,15 et 1,46°C au dessus de l'ère pré-industrielle. La moyenne pour 2015-2019, période la plus chaude jamais enregistrée, s'est établie à 1,09°C.

Transgressement

L'Accord de Paris sur le climat vise à limiter la température à +2°C, idéalement +1,5°C d'ici à 2100, par rapport à l'ère pré-industrielle, ce qui nécessiterait de réduire drastiquement et immédiatement les émissions de gaz à effet de serre générées par les activités humaines. Or, celles-ci continuent à augmenter. Selon le Met Office, il existe un "petit risque" (environ 10%) qu'une des années entre 2020 et 2024 dépasse la barre de 1,5°C. Mais "un dépassement temporaire de 1,5°C ne signifie pas un transgressement de l'Accord de Paris", a souligné Stephen Belcher, chef scientifique du service météorologique britannique.

Les scénarios des experts climat de l'ONU (Giec) se basent en effet sur des tendances à long terme d'augmentation de la moyenne des températures et pas une année unique. "Malgré tout, nos prévisions montrant une tendance à une poursuite du réchauffement, la fenêtre d'opportunités se rétrécit", a-t-il insisté. Avec seulement un degré de réchauffement, la planète subit déjà les impacts ravageurs du dérèglement climatique, avec une multiplication et une intensification des événements météo extrêmes, des tempêtes aux canicules, en passant par les inondations.

Sur le même sujet

Commentaires 29

Lesjardinsdemburee

Bonjour,
Je suis maraicher je fais de la perma sur un peu plus de 1ha est tout se passe bien l’entreprise prospère depuis 5ans je dis pas que la vie est facile mais c’est possible la preuve on s’agrandi nous allons rajouter de la volaille pour les oeufs et la viande nous cherchons des terres pour planter des fruitiers, nous n’avons pas de tracteur tout est fait a la main et le pire c’est que pour le maraichage ont va devoir embaucher des saisonniers car il y a énormément de récolte... donc arrêtons de nous balancer des merdes entre nous!
Mon grain pour mes poules je l’achète chez l’autre paysans du village qui lui ne fait que des céréales! Ba il galère 10x plus que moi après je me tape la vente des mes produits etc, chacun bosse comme il veut ou comme il peut!
Mais grand parents étaient de la terre et j’ai vu que le tracteur, les bâtiments, le matos qui va derrière le john etc bref aujourd’hui sa perso je ne veux pas car mon entreprise aurait trop de charge mais encore une foie c’est pour moi!
Je n’ai aucun prêts sur l’exploitation j’ai économisé pendant 10 ans et je me suis installez et aujourd’hui tout ce qui rentre c’est que du plus vu que je n’ai aucune charge ( a part les impôts etc) mais pas de crédit ou de loyer!
Bref les écolos les pas écolos on est juste des gens du pays point barre et mou j’aimerai que le gars a qui je prend les céréales puisse en vivre décemment ! Pourtant ont ne fais pas la même chose lui a 20ha des gros tracteurs que je regarde avec admiration car moi aussi j’aime les engins j’étais conducteur d’engin de tp et agricoles mais je sais que si je fais comme mon grand père aujourd’hui sa ne marchera pas comme le lait faut trouver d’autres solutions car ce n’ai pas normal!
Tout sa pour dire que même ceux qui ne sont pas bio ou je ne sais quoi ou bio ou autres bref je voudrais qu’ont puisse tous en vivre normalement Et dignement !!!! Je vous pas pourquoi ont mets des étiquettes alors que si ont pousse dans le même sens on y arrivera!!!
Perso le bio ne veut plus rien dire malheureusement!
A cause des grandes surfaces.... c’est elle le vrai problème!!!
Avant pourquoi les paysans avait de l’argent? Car on importait beaucoup moins et les gens n’allez pas au super marché y en avait pas chez nous! Et depuis 15 ans qu’ils ceux sont installez nous n’avons plus de centre ville tout se meurt....
Faut vraiment enlever les oeillères!! En tout cas bon courage a tous ecolos pas ecolo bio pas bio !!! ;-)

Coeur

Il y a encore des gens qui confondent météo et climat.

Wikipédia : Le climat est la distribution statistique des conditions de l'atmosphère terrestre dans une région donnée pendant une période donnée. L'étude du climat est la climatologie. Elle se distingue de la météorologie qui désigne l'étude du temps à court terme et dans des zones ponctuelles.

Si vous vivez dans un climat aride, et qu'un jour il pleut. Ca ne veut pas dire que le climatologue se trompe.
Bref de toute façon, si les gens sont encore à espérer que le climat va revenir à la normal un jour ne vont pas faire de vieux os. C'est soit, les agriculteurs trouvent de nouvelles solutions, soit ils ferment boutique (ou alors sous perfusion de crédits).

Baba

TOPINAMBOURG, Je suis en partie d'accord sur le fait que l'agriculture doit évoluer
(ça fait +de 60 ans qu'elle évolue) . Donc elle va continuer. Dans les années 60 la PAC , les prix minimum garantis ont fait son succès. Aujourd'hui c'est la compétition mondiale. En plus la montée des partis "écolos" fait qu'avec le concours des médias, l'agriculteur n'est plus qu'un pollueur, un destructeur de sols, de haies et de biodiversité.Il est le bouc-émissaire .Seul le bio a encore une auréole,mais pour combien de temps car il arrive déjà plein de produits bio de l'étranger qui ont beaucoup moins de contraintes de production.
Alors je vois les reportages télé ;les journalistes sont surpris qu'on travaille 7/7 en élevage
pour un smic dans le meilleur des cas et une retraite de misère (800 euros).Dans ma région
plus aucun enfant d'agriculteur veut vivre cela parce qu'il aura une difficulté a trouver une épouse, parce que les déserts médicaux sont là ,parce qu'il n'y a plus de vétérinaire Alors les terres vont à l'agrandissement.les villages se dépeuplent.Le désert humain s'installe.
C'est cela la réalité, la vraie , pas les retours à la terre sur 2 ha en bio que nous montre la tv.dont on ne sait même pas s'ils seront là dans 5 ans quand ils auront enfin compris les difficultés de production de vente etc(sans oublier les les frustrations: ciné, sorties parce que le travail appelle) !

Tropinambour

Suite 2/2

En réfléchissant comme ça, on n'arrivera jamais à rien, à part à finir à se bloquer définitivement des gens qui ne demandent qu'à s'entendre. Y compris une majorité d'agriculteurs ouverts, et de « écolos »  tous variés (à bas les clichés ! ), qui ont toutefois un point commun, c'est de ne demander qu'à participer à faire mieux vivre les petits ou moyens ou gros agriculteurs, et à leur permettre de produire des bons aliments. Et à ne pas s'empoisonner eux-même en travaillant... On met à part les « écolos » vraiment obtus, tout comme les simili agriculteurs qui sont à la paysannerie ce que Torquemada était au message de bonté et d'amour du dieu dont il se réclamait, hein...

Tropinambour

Suite - 1/2

Je regrette de lire souvent ici des clichés ou griefs caricaturaux à propos « des écolos ».
Comme s'il y avait une personne définie, qui s'appelle « les écolos », clonée à six millions d'exemplaire tous pareils, équipée.e.s chacun-chacune d'un ovaire et d'un testicule (c'est la moyenne mondiale pour les être humains hein, tant qu'on est à caricaturer la population... ).
Il n'y a pas « les écolos », tous bobos citadins (je reprends les clichés), et qui en veulent au monde agricole dans son ensemble et qui désirent sa mort, enfermés qu'ils sont dans leur monde artificiel et ne connaissant absolument rien à la réalité de l'agriculture.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier