anonymous

Avis d’expert : « du bon et du moins bon » pour la moisson 2018

Avis d’expert : « du bon et du moins bon » pour la moisson 2018

La moisson 2018 en France a démarré avec plusieurs jours d’avance par rapport à l’année 2017, entre 10 et 15 jours selon les cultures. Xavier Cassedanne, expert grandes cultures à Crédit Agricole SA nous donne les premiers échos, de la moisson 2018.

Dans quel contexte climatique a démarré la moisson 2018 ?

Xavier Cassedanne : « L’année climatique a été encore compliquée avec notamment des conditions de semis difficiles pour le colza, plutôt bon voire très bon, pour les céréales d’hiver à pailles. Les conditions climatiques ont été beaucoup plus compliquées en fin de printemps avec les fortes précipitations et orages que bon nombre de régions françaises ont connu. Les cultures ont été fortement freinées dans leur évolution notamment pendant la période cruciale de remplissage des grains. Le retour de la chaleur et d’un meilleur rayonnement, un peu brutal et tardif pendant cette période, est de bon augure mais arrive un peu tard. Aussi, les inquiétudes sur le poids des grains, les maladies générées par les fortes pluies printanières que sont par exemple, la fusariose ou mitadins sont bien présents et laissent augurer pour le moment une récolte moyenne, bien loin tout de même de la récolte 2016. »

Quels sont les 1ers échos de la moisson 2018 ?

X.C. : « La moisson ayant démarré, les 1ers échos confirment les inquiétudes. Les retours étant plutôt mitigés selon les cultures. Tout d’abord, la récolte de blé dur dans le sud de la France a confirmé les craintes des opérateurs quant à l’impact de l’excès d’eau observé depuis 1 mois en France. La fusariose est particulièrement présente, ce qui laisse envisager des déclassements de lots en fourrager sur une bonne partie de la France. Le début de récolte n’est pas bon dans le Sud-Ouest avec la présence confirmée de fusariose. Même constat en région Centre. En Provence, les premiers éléments de moisson font ressortir la présence de grains mitadinés, en lien avec les fortes pluies printanières.

Concernant les orges d’hiver, les premières coupes d’orges de brasserie d’hiver ont été réalisées depuis une bonne dizaine de jours dans certaines régions françaises comme en Bourgogne, avec des échos globalement satisfaisants, tant en termes de rendement que de qualité.

Pour le colza, les premières récoltes ont débuté et les résultats sont assez mitigés, avec de très mauvais comme de bons échos. Il est encore un peu tôt pour se prononcer sur le niveau du rendement moyen, mais ce qui est sûr, c'est que la production France sera en retrait par rapport à l'an dernier. En Charente, malgré des colzas plutôt bien développés à l’automne, la pression altise, une floraison courte, trop d’eau en fin de cycle, beaucoup de pieds sont secs et les premiers résultats sont très décevants.

En blé tendre, la vague de chaleur de cette semaine devrait accélérer la maturité des cultures de blé, et les récoltes pourraient bien débuter avec 7 à 14 jours d'avance. Les analystes restent sur une prévision de production de la ferme France autour de 37 Mt, du fait d'un nombre d'épis important, mais d'un nombre de grains limités. Les premières informations du terrain font part de présence de petits grains, d’un PS (Poids Spécifiques) et taux de protéines plutôt moyens. Le bon rayonnement actuel mais de trop courte durée après l’épisode pluvieux de fin de printemps explique en partie l’inquiétude qui pèse sur le bon remplissage des grains.  

En conclusion, pour ce début de moisson 2018, il y a du bon et du moins bon, dans l’attente de la totalité de la récolte. »

Et dans le reste du monde ?

X.C. : « Les récoltes de blé approchent en Europe et en zone mer Noire, donc des disponibilités à venir, mais avec toujours cette incertitude au niveau de l'impact de la sécheresse sur le niveau de production en Europe du Nord et en zone mer Noire. Les prévisions de production de blé en Russie sont revues à la baisse par plusieurs experts. Aux Etats-Unis, les récoltes avancent rapidement avec près de 41 % des surfaces récoltées. La qualité semble bien meilleure que prévue. »

Pour aller plus loin :  [Revue de Tweets] Moisson 2018 c’est parti !

Source Propos recueillis par Anne Sophie LESAGE

Sur le même sujet

Commentaires 8

INDICE4574

l'expert n'ai pas bon dans le nord vienne les rendements en orge vont de 30 à 70qx et en colza de 10 à 36qx (très rare ).

hihi

c'est malheureusement le probleme de l'expertise grele , le jour ou une association de consommateur , ou des societaires mettrons le nez dedans , pas plus tard qu il y a 2ans ca n'a pas manqué un agri est allé raconté au café du coin qu il avait touché le pactole grace a la grele, certes c'etait vrai , mais bon

DIGUE3942

à ADADA : si, une fois tu a gagné au loto, pourquoi le crier sur tous les toits ???

sanssous

adada il faut mettre un chapeau par ces temps de canicule: les degats peuvent etre irreversibles

1584

L' expert qui a écrit l'article pourrait tout aussi bien présenter la météo: s'il ne pleut pas il fera soleil.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier