anonymous

L'Etat lance un site pour pousser les agriculteurs à sortir du glyphosate

L'Etat lance un site pour pousser les agriculteurs à sortir du glyphosate

L'Etat a lancé jeudi un site déclaratif où les agriculteurs qui "sortent" du glyphosate pourront partager leurs pratiques alternatives et encourager les autres, a indiqué l'Elysée.

Ce site ( www.glyphosate.gouv.fr) constitue la "start-up d'Etat" post-glyphosate promise par Emmanuel Macron le 9 octobre pour aider les agriculteurs à se passer de ce désherbant, a expliqué l'Elysée. Le site vise aussi à fédérer dans les départements les agriculteurs qui ont besoin d'un accompagnement, a précisé l'Elysée. "L'objectif du président de la République est d'essaimer les bonnes pratiques, d'être responsabilisateur et être dans la dynamique du changement", selon les conseillers de la présidence, pour qui "rien n'est plus convaincant que l'exemple d'un voisin". L'exécutif espère créer une "dynamique de progrès" autour de ces initiatives individuelles pour aboutir à une sortie du glyphosate dans les trois ans, comme s'y est engagé le président de la République. 

Le volontariat a été préféré à une contrainte légale, le président de la République ayant plusieurs fois indiqué que dans certaines cultures se passer du glyphosate serait très difficile. Le gouvernement et le parti présidentiel se sont ainsi opposés à l'inscription dans la loi de la fin du glyphosate, comme le réclamaient les défenseurs de l'environnement et l'ex-ministre Nicolas Hulot.

Start-up d'Etat

Le gouvernement va aussi demander à à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de s'opposer aux autorisations de mise sur le marché (AMM) de 
produits au glyphosate "pour les usages pour lesquels des alternatives sont avérées", a indiqué le 8 novembre le ministre de la Transition écologique François de Rugy. Cela devrait concerner 90% des surfaces agricoles, pour lesquelles des solutions existent, selon l'Elysée, mais "sur 10% des surfaces il y a des impasses sur lesquelles il faut mobiliser la recherche, comme pour les vignobles en très forte pente ou les légumes en plein champ"

"C'est une démarche de start-up d'Etat car ce site permet de mettre en place dans l'Etat une équipe en mode projet, temporaire, qui mobilise toutes les compétences pour sortir du glyphosate, jusqu'à ce qu'on ait réussi l'objectif". Quelque 8.800 tonnes de glyphosate ont été vendues en France en 2017. Se passer de cet herbicide, le plus utilisé en France, nécessite "une transformation profonde des modes de production agricole", a souligné François de Rugy.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 38

digue3942

que l’état et la SNCF se mettent sur la liste.........il y a encore de la place .

hervé

bien sûr il y a des agriculteurs qui font les cons en vérité des imbéciles
le pulvé en cuma alors on traite le colza en pleine après midi.
la vanne ouverte du pulvé sur un chemin
rinçage du pulvé dans la ruelle
grosse ferme, plus le temps, départ pulvé plein 2 heures après 50 hectares d'arroser.
en surface raisonnable, plus de temps d'observer ses champs, le temps de descendre du tracteur pour couper la tête à un chardon avant les graines gagnent la parcelle.
grosse structure s'embarquant dans une "électronique", big data, une agriculture encore plus dépendante d'un l'agro équipement loin d'être au point, onéreux, dépendant d'un signal satellite...

cornemuse29

Jean, Avant de traiter les gens de menteur, vérifier vos sources...on trouve encore du glyphosate dans l'eau des rivières ainsi dans les forages ou captages. La lessive au glyphosate ?? les particuliers vont l'acheter pour "rendre propre" leurs allées de jardin !
Baba, avez-vous entendu parler de l'effet cocktail des résidus phyto retrouvés dans l'eau ? je suis d'accord avec vous sur les résidus médicamenteux retrouvées dans l'eau tant brute que traitée. La législation n'est pas à la hauteur sur ce pb.

Baba (suite)

Je parle de l'eau issue des rivières, rendue "potable" par différents traitements et filtrage
dans des usines.Ce n'est pas parce qu'elle contient différentes molécules à dose homéopathique qu'elle est mauvaise. Les médicaments que nous ingérons (paracetamol, aspirine)
sont mille fois plus dangereux si on passe une certaine dose.


Baba

Nous buvons tous de l'eau qui contient des traces de glyphosate depuis son arrivée sur le marché. Il y a même en plus de l'atrazine et plein d'autres produits de synthèse que les
filtres n'éliminent pas. Il y a aussi des oestrogènes de synthèse (pilule anticonceptionelle)
qui pourraient être responsables de la baisse de fertilité des hommes et des pubertés
précoces chez les filles.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier