anonymous

Linkyvet, une application de téléconsultation vétérinaire

Raphaël Lecocq

Linkyvet, une application de téléconsultation vétérinaire
Linkyvet

Des tchats et visio-consultations permettent de qualifier l’état de santé des animaux et ainsi de réguler et d’optimiser les tournées des vétérinaires abonnés. Des téléconsultations bienvenues à l’heure de l’épidémie de coronavirus, sinon de la désertification vétérinaire en milieu rural.

Filmer son animal, prendre des photos, envoyer des infos en amont de la conversation avec son vétérinaire pour bénéficier de conseils optimisés et, le cas échéant, faire l’économie de déplacements : telles sont les vertus de Linkyvet. Une application bienvenue à l’heure où la pandémie de coronavirus restreint très fortement les déplacements de tout à chacun, même si les activités agricoles bénéficient d’un régime dérogatoire, qui s’applique notamment aux vétérinaires.

Linkyvet, une application de téléconsultation vétérinaire

Du mode opératoire...

Gare : Linkyvet n’est pas tout en virtualité. « Comme en santé humaine, la téléconsultation en santé animale n’a de sens que s’il existe une antériorité médicale entre le vétérinaire, l’éleveur et ses animaux », prévient Damien Verdillon, directeur général marketing de Linkyvet. « De fait, notre appli s’adresse aux vétérinaires. Une fois abonnés, les vétérinaires peuvent inviter leurs clients à la télécharger avec un code d’activation spécifique. Et c’est ainsi que s’instaure une nouvelle forme de relation entre le vétérinaire et un éleveur par exemple, via des modules de tchats et de visio-consultations ».

Le module de tchat permet l’échange de photos, de vidéos et de texte permettant au vétérinaire un suivi de soin à distance (post-opératoire, dermatologique, observance…). Avec le module visio, le vétérinaire peut en prime qualifier un degré d’urgence. Au cours de la visio, le vétérinaire dispose d’un pointeur pour guider l’éleveur sur une zone précise et prendre des photos pour affiner son diagnostic.

...au modèle économique

Si l’abonnement à Linkyvet est facturé aux vétérinaires, ces derniers ont la possibilité de facturer le service rendu à leurs clients via un module de monétisation sécurisé. « Il arrive que les vétérinaires soient submergés de demandes d’information, par mail ou pas sms », indique Damien Verdillon. « L’application Linkyvet permet d’organiser les échanges à distance via un canal unique. C’est aussi pour le vétérinaire un moyen de monétiser son conseil ». En milieu rural, les vétérinaires abonnés sont ainsi susceptibles de proposer aux éleveurs des forfaits annuels incluant un certain nombre de visio-consultations. L’application peut participer, à la marge, à contrer le problème de désertification vétérinaire en zone rurale.

Linkyvet, une application de téléconsultation vétérinaire

Covid-19 : un mois gratuit

La start-up Linkyvet a été fondée par trois associés, acteurs du marché vétérinaire depuis plus de 15 ans accompagnés par trois docteurs vétérinaires. Après deux années de tests, la commercialisation de l'appli a débuté fin 2019. Ciblant au départ les praticiens d’activité canine, elle est aujourd’hui étendue aux vétérinaires intervenant en zones rurales. Pour répondre aux mesures de confinement et de limitation des déplacements, Linkyvet offre aux vétérinaires un mois d’abonnement gratuit sans engagement, comprenant quatre heures de visio et des tchats en illimité.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier