anonymous

Maestro, le pressoir automatique de Bucher-Vaslin

Raphaël Lecocq

Maestro, le pressoir automatique de Bucher-Vaslin

Avec l’option Maestro, le pressoir Bucher XPert ne requiert aucune intervention lors des quatre phases du cycle que le remplissage, le pressurage, la vidange et le lavage. Sival d’argent dans la catégorie machinisme et automatisme.

Consacrer tout le temps nécessaire mais seulement le temps nécessaire pour chacune des quatre phases de fonctionnement d’un pressoir pneumatique et automatiser leur enchainement, sans intervention et sans supervision humaine : telle est le principe de Maestro. Le constructeur est parvenu à cette prouesse en greffant sur ses pressoirs XPert un certain nombre de composants autorisant l’automatisation des process, à savoir : un peson sur chacun des quatre pieds, un débitmètre en sortie de maie pour mesurer le volume des jus extraits, un système de sécurité anti-débordement au niveau de la porte, une rampe de lavage de la surface de portée du joint de porte de la cuve, un système de lavage automatique des drains.

Productivité et traçabilité

Le paramétrage des process s’opère sur l’écran Maestro : quantités de vendange à presser par cycle, seuils de remplissage, temps maximum de remplissage, choix de répartition et d’égouttage de la vendange, cycles de lavage... Le constructeur crédite l’automatisation d’une meilleure maitrise du pressurage et d’une réduction des temps morts entre les phases. En blanc et en rosé, le poste de pressurage constitue l’opération souvent limitante en termes de débit. sans automatisation, l’opérateur devant vérifier notamment les niveaux de remplissage du pressoir, le niveau d’assèchement des marcs ainsi que l’efficacité du vidage. Bucher-Vaslin annonce des gains moyens sont de l’ordre de 15 minutes pour des cycles complets de 3 heures. La traçabilité constitue un autre argument de Maestro.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier