Le prix des intrants explose de 28,5% sur un an

Les engrais ont subi une hausse de 100,1% et les carburant de 68,0%. Le secteur des grandes cultures est le plus impacté, subissant une hausse moyenne de 36,3%, devant le maraichage à +27,9% et l’élevage de ruminants, à +24,8%.

Après +20,7 % en février et +20,9 % en janvier, l’inflation du prix des intrants s’accélère,en glissement annuel, avec une hausse de 28,5 % en mars, selon une note de conjoncture d’Agreste. « Le prix des intrants atteint un nouveau record », relève le service statistique du ministère de l’Agriculture.

Le poids des différents intrants (semences, engrais, produits phytosanitaires, aliments, carburants...) dans les différents systèmes d’exploitation fait ressortir le secteur des grandes cultures comme le plus impacté, avec une hausse moyenne du prix de 36,3% sur un an, devançant le maraichage et l’horticulture (+27,9%) l’élevage de ruminants (+24,8%), l’élevage hors-sol (+20,3%) et les cultures permanentes (+18,4%).

+143,6% pour les engrais azotés

Les engrais remportent la palme de la hausse des prix avec une augmentation de 100,1%, tous engrais confondus. Le prix des engrais azotés simples est crédité d’une hausse de 143,6 % sur un an, avec la décomposition suivante : +170,9% pour la solution azotée, +141,3% pour l’urée, +137,7% pour les ammonitrates. Le prix des engrais simples phosphatés augmente quant à lui de 75,0% et celui des engrais simples potassiques de 85,3%, toujours sur un an.

Le prix du gazole non routier (GNR), qui représente un peu plus de la moitié du poste « énergie et lubrifiants » de l’Indice des prix d’achat des moyens de production agricole (Ipampa), bondit de 115,1% sur un an.

Le prix de l’aliment progresse quant à lui de 17,7%, avec la décomposition suivante : +19,2% pour l’aliment porcin, +15,2% pour l’aliment volaille, +17,2% pour l’aliment vache laitière.