Salon Med’Agri : 33 jours au lieu de 3 - Pleinchamp

Salon Med’Agri : 33 jours au lieu de 3

La deuxième édition du salon consacrée à l’agriculture méditerranéenne va se dérouler en mode 100 % digital. Sa plateforme permettra de se connecter aux exposants et aux conférences du 13 octobre au 15 novembre. Med’Agri, c’est aussi un Tech & Bio spécial cultures méditerranéennes.

Tant pis pour nos sens olfactifs et gustatifs. La crise du coronavirus va nous tenir à distance de la figue de Solliès (Var), du miel et huiles essentielles de lavande, du fromage de chèvre Banon enroulé dans sa feuille de châtaignier, de l’ail de Piolenc (Vaucluse), du loup d’élevage (poisson) Label Rouge, de l’IGP riz de Camargue et bien entendu des huiles d’olive et des rosés de Provence.

L’essentiel est préservé : grâce au digital, le salon Med’Agri va demeurer le carrefour de l’agriculture méditerranéenne et de ses très nombreuses composantes suggérées précédemment. Mieux : la plateforme digitale (med-agri.online) et l’ensemble de ses contenus resteront accessibles pendant plus d’un mois, du 13 octobre au 15 novembre exactement.

280 exposants en ligne

Organisé par la Chambre d'agriculture Provence-Alpes Côte d'Azur, Med’Agri offre un panorama des techniques innovantes dans des productions aussi diverses que le maraichage, l’arboriculture, la viticulture, l’oléiculture, l’élevage, l’horticulture, l’apiculture, la trufficulture ou encore les plantes aromatiques et à parfum. Une ambition que l’édition digitale ne va pas altérer. Gratuitement (inscription préalable) et au moyen de tout écran (smartphone, tablette, ordinateur), il sera possible de visiter le salon en 3D et d’entrer en contact avec les représentants des 280 exposants enregistrés, par chat ou par visio. En outre, il sera possible de télécharger les documentations, photos et vidéos des produits et services proposés par chacun d’eux.

Cycle de conférences

Le cycle de conférences constitue l’autre pôle d’attractivité de Med’Agri. Là encore, le « distanciel » va prendre le relai du « présentiel », en capitalisant sur la flexibilité offerte par le numérique. Les conférences et live seront ainsi accessibles pendant et après les dates prévues pour l’ex-édition physique. Au menu : changement climatique, évolutions réglementaires et... la crise de la Covid-19 voit émerger de nouvelles problématiques sociétales.

L’alimentation sera au cœur des échanges avec les rencontres du RED (Recherche Expérimentation Développement), les nouveaux drives fermiers ou les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT). Plusieurs rendez-vous seront dédiés aux filières de production PPAM et Bio (oléiculture,  grenadier et pistachier, viticulture, élevage agneau, grandes cultures). La politique hydraulique agricole régionale et le pâturage ovin en verger sont également à l’ordre du jour.

Le changement climatique sera au centre de plusieurs rencontres sur les systèmes résilients de production céréalière, la viticulture, l’agriculture du Ventoux, les nouvelles formations ou les énergies renouvelables. Les conférences Tech&Bio (rdvtech&bio.online) sont axées sur le marché des fruits bio, la production d’amandes, la biodiversité cultivée, la mycorhization de système lavandicole ou l’intérêt des couverts couchés.

Concours Natur’Tech

Pas de salon sans son concours de l’innovation : Med’Agri ne déroge pas à la règle avec Natur’Tech, sous l’égide du pôle de compétitivité Innov'Alliance (ex Terralia-Pass) accompagne la transition agroécologique et technologique à travers quatre filières que sont l’alimentation, la cosmétique, les ingrédients santé et compléments alimentaires et les parfums et arômes.

L’édition 2020 distribuera trois prix principaux (dont le 1er prix doté par le Crédit agricole), quatre prix thématiques et un prix Jeune Pousse. Les finalistes sont les suivants : AkiNao, Apidae, Biomede, Cofram, FarmLeap, Interra Pro, La Pousseraie,  Le Chemin des Mûres, Naïo Technologies, RGX Systems, Sun’Agri et Vegetal Grow Development. La remise des prix est programmée le 14 octobre.