Salons : le Space resserré à 3 jours, le Sommet étendu à 4 jours - Pleinchamp

Salons : le Space resserré à 3 jours, le Sommet étendu à 4 jours

Les organisateurs du Salon des productions animales (Space) à Rennes se sont adaptés à la demande des exposants et à l’évolution de la fréquentation. Pour sa 30ème édition, le Sommet de l’élevage à Cournon-d'Auvergne opère le mouvement inverse et s’offre une 4ème journée, ainsi qu’une nouvelle halle.

3+1 : le Space n’a pas totalement renoncé à sa formule de quatre jours. La prochaine édition (14-16 septembre 2021) actera en effet le caractère hybride du salon, combinant présentiel et digital. L’ex-journée du vendredi (17 septembre) proposera en effet des contenus exclusifs et accessibles à distance, une formule testée par la force des choses en 2020 et que le Space entend pérenniser, en s’ancrant dans une formule hybride. Le Space, c’est désormais partout et toute l’année.

"On ne va pas trinquer avec des mégaoctets"

 « Le digital fait partie de l’avenir du Space, déclare Marcel Denieul, le président du salon. Les replays sont appréciés des éleveurs et permettent d’élargir l’audience, dans le temps et dans l’espace. Mais le Space, c’est aussi l’occasion de se retrouver entre collègues. Seul, on s’appauvrit sur son exploitation. Et on ne va pas trinquer avec des mégaoctets ».

En finir avec la dictature du nombre d’entrées

La journée du jeudi, qui clôturera à 20 heures et non à 18 heures, constituera peut-être le temps fort du nouveau Space. Pas de quoi compenser cependant la perte d’une journée. « Nous avons répondu à l’attente de nos exposants, explique Anne Marie Quéméner, commissaire générale. Depuis quelques années, les exposants nous disent avoir atteint leurs objectifs le jeudi soir. Le fait est que la fréquentation a évolué au cours des éditions passées, avec un renforcement de la première journée, au détriment de la dernière, qui représentait environ 13% des visiteurs totaux ».

« Le vendredi est une journée de moins en moins prisée par les visiteurs et par les éleveurs en particuliers, confirme Marcel Denieul, le président du Space. A la veille du week-end, ce n’est pas le travail qui manque sur les exploitations ».

Du côté des visiteurs étrangers, qui représentent environ 15% de l’affluence, le vendredi n’était guère plus prisé. Reste à savoir si la fréquentation du salon va en pâtir. La dernière édition (2019) avait accueilli 109 000 visiteurs. « Il faut sortir du nombre pour le nombre, juge Anne Marie Quéméner. Le nombre de visiteurs est important mais ce n’est pas ce qui détermine la qualité d’un salon. L’important, c’est que les exposants aient des contacts qualifiés et que les visiteurs trouvent des réponses à leurs demandes et à leurs projets ».

Une nouvelle halle pour le Sommet

Pas sûr que le Sommet de l’élevage soit aussi indifférent aux chiffres, lui qui tutoie les 100 000 visiteurs mais sans les avoir jamais atteints. La 30ème édition sera peut-être la bonne, d’autant que le salon ouvrira ses portes une journée supplémentaire (5-8 octobre 2021), opérant le mouvement exactement inverse du Space.

Le Sommet inaugurera à cette occasion une nouvelle halle de 10 000 m2, se subsistant au chapiteau abritant notamment les équipements liés à la production laitière, à la construction et à l’aménagement des bâtiments, à la production d’énergie, au matériel de transformation des produits alimentaires etc. En Bretagne comme en Auvergne, gageons que les frustrations de l’an passé dynamiseront les fréquentations.

Image de synthèse du futur hall 2 du Sommet de l’élevage (Crédit photo : Sommet de l’élevage)
Image de synthèse du futur hall 2 du Sommet de l’élevage (Crédit photo : Sommet de l’élevage)