Vendée - Méthanisation - « Faciliter l’approvisionnement en biomasse et la valorisation des résidus organiques »

Agricarbone est une jeune entreprise française fondée il y a trois ans par Amaury de Souancé et Simon Peltier autour de l’« agriculture du carbone ».

Le constat des deux co-fondateurs d'Agricarbone ? 130 millions de tonnes de matières organiques (résidus et biomasse) sont actuellement disponibles chez les agriculteurs français.

Or, ce gisement de carbone organique peine à être valorisé car les filières existantes sont peu structurées ou en développement. « C’est le cas de la méthanisation en plein boom, de la combustion de biomasse ou du biocarburant de deuxième génération », illustre Amaury de Souancé.

Le marché d’Agricarbone

D’un côté, le client « méthaniseur » qui recherche des biomasses au meilleur prix et souhaite valoriser le co-produit généré sur site, à savoir le digestat (lisier, fumier, vinasse...)

De l’autre, l’agriculteur qui produit des biomasses résiduelles et souhaite les valoriser au meilleur prix. Contrairement au méthaniseur, lui recherche des matières organiques pour compenser les biomasses commercialisées.

Quels sont les freins à leur collaboration ?

Les milieux industriels et agricoles ne partagent ni le même langage ni les mêmes contraintes techniques, logistiques et économiques.

« On a également une diversité d’acteurs qui n’est pas évidente à appréhender, complète Amaury de Souancé. A cela s’ajoute une variabilité quantitative des productions agricoles, une opacité des marchés (coût des matières et évolution des prix) et une logistique complexe. Il faut également lever les contraintes agronomiques, en particulier sur la compensation en carbone des agriculteurs. »

La solution ?

Agricarbone fait l’intermédiaire entre le méthaniseur (ou plus largement les industries biosourcées) et l’agriculteur. La startup leur propose d’externaliser leur approvisionnement en biomasse agricole et la gestion du retour au sol des effluents d’élevage aux propriétés fertilisantes reconnues.
> A voir en replay vidéo sur Youtube.
> Disponible en podcast.