anonymous

Le chlorpyrifos, un insecticide sur la sellette

A.M. avec l'AFP

Le chlorpyrifos, un insecticide sur la sellette

Soupçonné d’être dangereux pour la santé humaine, notamment à faible dose, le chlorpyrifos est en passe d’être interdit en Californie. En Union européenne, la licence expire en janvier 2020 et pourrait ne pas être renouvelée.

La Californie a décidé d'interdire sur son territoire l'usage du chlorpyrifos, un insecticide de la famille des organo-phosphorés très controversé pour sa toxicité chez l'homme mais qui reste autorisé par le gouvernement de Donald Trump, ont annoncé le 14 août les autorités sanitaires de cet Etat aux nombreuses productions agricoles. Cette décision "découle des preuves croissantes (...) montrant que cet insecticide a des répercussions graves sur la santé des enfants et autres populations sensibles, à des degrés d'exposition plus faibles qu'on ne le pensait précédemment", en particulier sur "le cerveau et le développement neurologique", expliquent dans un communiqué conjoint l'agence sanitaire et le service de régulation des pesticides de Californie (DPR).

Des groupes de travail réunissant agriculteurs, industriels et scientifiques vont être mis en place pour trouver des alternatives à cet insecticide couramment utilisé dans un grand nombre de cultures (agrumes, amandes, coton, vigne, noix, luzerne). Rien qu'en Californie, plus de 420 tonnes de chlorpyrifos ont été répandues en 2017, environ moitié moins qu'en 2005.

"Effets neurologiques"

Début août, la Commission européenne a annoncé qu'elle proposerait aux Etats membres de ne pas renouveler en 2020 l'autorisation accordée pour les substances actives chlorpyrifos et chlorpyrifos-methyl, après la publication d'un avis négatif de l'Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa). Celle-ci a mis en évidence "des préoccupations concernant des effets génotoxiques possibles ainsi que des effets neurologiques pendant le développement, étayés par des données épidémiologiques indiquant des effets sur les enfants".

Huit pays de l'UE ont déjà interdit, à titre individuel, sur leurs territoires des produits contenant du chlorpyrifos. En France, un seul produit à base de chlorpyrifos est autorisé ainsi que plusieurs produits à base de chlorpyrifos-methyl, notamment pour des usages en fruits et légumes.

Sur le même sujet

Commentaires 1

sylvain

bien évidemment nous ferons sans, reste à trouver la parade fiable afférent à l'usage de cet insecticide.
La société doit se préparer à payer le prix de denrées qui vont devenir plus rare.
ah oui j'oubliais le paysan traite pour le plaisir.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires