anonymous

Les JA installés en 2015 à l’heure du bilan

Cogedis, l'expertise comptable

Réforme Jeune Agriculteur
Cogedis

Les DDT passent à la phase de contrôle des engagements des jeunes agriculteurs (JA). Les textes concernant les modalités et les points de contrôle viennent d’être publiés.

Les JA installés en 2015 ont reçu 80% du montant de leur DJA. Leurs 4 années de projet d’installation sont achevées et ils vont recevoir le solde de la DJA. Toutefois, avant de percevoir cette somme, il faut se soumettre à une phase de contrôle. Il est donc essentiel de se plier aux exigences de la DDT sans quoi le paiement de 20% de la DJA est compromis. La déchéance des 80% versés initialement constitue un autre risque.

Quels sont les points de contrôle ?

Afin de garantir le versement de solde de DJA, les JA doivent répondre à l’ensemble des engagements qu’ils ont pris. Cela signifie notamment qu’ils doivent avoir débuté la mise en oeuvre du plan d’entreprise (PE) au plus tôt à la date de dépôt de la demande d’aide et dans un délai maximal de 9 mois à compter de la décision d’octroi d’aide et de 24 mois à compter de la date de validation ou d’agrément en cas d’acquisition progressive de la capacité professionnelle agricole.

A compter de leur date d’installation, les JA doivent remplir les conditions pour être considérés agriculteur actif dans un délai de 18 mois, avoir exercé l’activité de chef d’exploitation agricole pendant une durée minimale de 4 ans et avoir tenu une comptabilité de gestion. En outre, la réglementation relative à la protection de l’environnement exige la réalisation de travaux de mise en conformité des équipements repris. Il faut tenir informé sa DDT de tout changement intervenu dans son PE.

Le seuil des 3 smic ne sera plus sanctionné

Les contrôles pour les JA installés à partir de 2015, ne sanctionnent plus les cas de dépassement du seuil de 3 SMIC, ni ceux inférieurs à 1 SMIC. Cependant, pour rester éligible aux aides à l’installation, ce critère demeure une condition à fournir dans son prévisionnel de plan d’entreprise. Pour l’heure, le critère de contrôle des 3 SMIC est remplacé par l'obligation de fournir une attestation MSA précisant le type d’installation choisie (installation à titre principal, secondaire ou progressive) conforme au PE.

Ne pas s’exposer à une déchéance des aides

Les JA doivent impérativement se plier aux exigences afin de ne pas encourir une déchéance totale de leurs aides JA. Par ailleurs, il convient de respecter les conditions liées aux modulations de la DJA, sous peine d’encourir une déchéance du montant de ces modulations. Enfin, pour ne pas souffrir d’une déchéance de 50% de la DJA, les JA devront justifier de la forme d’installation choisie par une attestation de la mutualité sociale agricole.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

adada

j ai vu des dossiers de JA a 90000€ de resultats /an pendant 5 ans , avec 50% d'abbattement d impots , c'est degueulasse pour d'autres qui crevent la faim

J A BATTU

Quel destin pour les JA installés avant 2015 qui ont dépassé le seuil des 3 SMIC ?

Laissé tombé par les DDT, Voir même dénoncé !!! alors que leur politique à largement contribué au dépassement de celui-ci.
Il fallait laisser crever une dizaine de vaches par an et vous n'auriez pas dépassé !!!
Dépassement des 3 SMIC Quelles Blagues pour un JA qui déclare au impôt 15 000 €/an de revenu net imposable en moyenne sur 5 ans pour 75 h/sem de travail (7j/7j).
Harcelé par l'ASP qui réclame la totalité de la DJA: 12000 €.
Mensonge : DJA = Dotation / NON = Prêt à taux 0
Ils pourront s'applaudir de faire disparaitre l'élevage Français !!!
Vive le Tourisme !!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires