FNSEA/JA annoncent l’arrêt progressif des blocages

Suite à deux rendez-vous au ministère de l’Agriculture, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs annoncent la levée progressive des blocages des raffineries et dépôts pétroliers. Les syndicats soulignent des avancées, des déceptions et des chantiers ouverts.

C'est pour ne pas « mourir en silence » que depuis lundi, près de « 3 000 agriculteurs » étaient jusqu'à ce mercredi matin, mobilisés sur 18 sites de raffineries et dépôts pétroliers. Après 2 rendez-vous avec Stéphane Travert, plusieurs heures d'échange s'étant terminées au milieu de la nuit, FNSEA et JA on acté la « l'arrêt progressif des blocages » Les syndicat en accord avec Stéphane Travert ont rédigé un document actant les « avancées, les déceptions et les chantiers ouverts » correspondant à l' « état actuel des discussions » a précisé Christiane Lambert.

Parmi les avancées, la remise en place du Corena (comité de rénovation des normes). Pour l'heure, une lettre de mission attend la signature du premier ministre Edouard Philippe avant une réunion de travail programmée pour début juillet. La FNSEA/JA ont également obtenu une clarification du Plan d'investissement annoncé par Emmanuel Macron. Concernant les importations « distorsives », le ministre de l'agriculture a pris l'engagement de partager le message des agriculteurs au plus haut du gouvernement de ne pas importer en France des produits qui ne correspondent pas aux normes nationales. Sur le sujet des accords de libre-échange, Stéphane Travert s'est également engagé à « avancer plus vite » sur l'étiquetage de l'origine des produits.

Concernant « la goute d'huile qui a fait déborder le vase », la raffinerie de la Mède, Sébastien Lecornu, également présent au rendez-vous, s'est engagé à « être pushing » pour orienter progressivement les plafond d'importation d'huile de palme à la baisse. La FNSEA demande également au secrétaire d'État auprès Nicolas Hulot, d'acter avec Total,  d'augmenter le volume de colza français pour les biocarburants, mais au prix EGA. C'est à dire avec une construction du prix en marche avant.

En revanche, parmi les « déceptions » la FNSEA n'a pas obtenu d'allègement de charges pour les exploitations employant des travailleurs détachés mais une étude sera menée début juillet pour évaluer l'impact pour les différents employeurs de main d'œuvre.

C'est face à ces engagements que la FNSEA/JA ont appelé les agriculteurs à la levée progressive des blocages de manière organisée. Cependant, pour Jérôme Despey, « tout est loin d'être satisfaisant » et le syndicat se dit « prêt à y retourner en cas de distorsions » indiquant « être vigilant » et « attendre des actes ». Il précise « notre mobilisation continue sous différentes formes. »

Pour l'instant encore en version « projet » dans les bureaux du ministère de l'agriculture, FNSEA/JA espèrent recevoir une version définitive du document actant les engagements, dans le courant de la matinée.