Sobriété énergétique : « L’envolée du prix du GNR a fait l’effet d’un déclic »

Sport System réalise depuis 20 ans des passages au banc de puissance et des reprogrammations moteur destinés à optimiser l’usage et la consommation des tracteurs. L’envolée du prix du GNR modifie les comportements.

« Il y a encore quelque temps, la demande des agriculteurs, c’était d’emmener des outils de plus en plus gros. Aujourd’hui, la demande évolue, avec des clients qui nous demandent vouloir réduire au maximum la consommation de leurs tracteurs, déclare Cyril Quintin, responsable du secteur agricole chez Sport System. L’envolée du prix du GNR a fait l’effet d’un déclic ». 

Il faut compter entre 150 € et 200 € le passage au banc et environ 1000 € la reprogrammation : « C’est très vite amorti », selon Cyril Quintin

Basée à Terssac (Tarn), l’entreprise est spécialisée dans le passage au banc de puissance et dans la reprogrammation des moteurs. C’est quoi la différence ? « Avec le passage au banc, on établit un diagnostic fondé sur l’analyse des courbes de puissance et de couple, précise le spécialiste. La reprogrammation consiste à optimiser les courbes pour les adapter aux outils et aux usages de l’agriculteur ».

Des gains quantifiés mais pas annoncés

La reprogrammation permet par exemple de ramener à 1450 ou 1500 tr/mn le régime moteur quand celui-ci dépassait les 1600 tr/mn à l’origine, avec à la clé une économie de carburant. L’entreprise se garde d’avancer des chiffres. « C’est toujours délicat car c’est très variable selon les tracteurs qui se présentent et l’usage qu’en font les agriculteurs, indique Cyril Quintin, mais presque systématiquement, il y a un bénéfice à dégager ». Il faut compter entre 150 € et 200 € le passage au banc et environ 1000 € la reprogrammation. Précision importante : la reprogrammation s’opère dans le respect des préconisations du constructeur et de la réglementation, s’agissant des normes anti-pollution ou de la vitesse.

Sport System rayonne à 200 km autour d’Albi et s’appuie sur un réseau de 400 partenaires en France, en Europe ou encore au Canada

Aucun risque mécanique

Le passage au banc comme la reprogrammation n’engendrent aucun risque mécanique, selon Sport Systme. Depuis sa création en 1999, l'entreprise a réalisé plus de 4000 optimisations moteur. Son banc de puissance mobile se déplace à 200 km autour d’Albi. Sur le reste du territoire, l’entreprise contractualise avec des concessionnaires qui exploitent ses outils de diagnostic.

Depuis peu, Sport System a développé une activité de nettoyage de filtres à particules (FAP), sous l’entité TechniFap, toujours en partenariat avec des concessionnaires. « Un processus innovant et économique », précise Cyril Quintin.