[Tendances Lait & Viande] Les marchés très réactifs à chaque nouveau facteur d’incertitude - Pleinchamp

[Tendances Lait & Viande] Les marchés très réactifs à chaque nouveau facteur d’incertitude

Durant le dernier trimestre 2020, les prix de l’ensemble des matières premières ont connu une forte augmentation. Face à des bilans mondiaux du soja et du maïs qui se tendent et avec une offre de blé sur le bassin européen réduite en cette campagne 2020/21, les marchés sont très réactifs à chaque nouveau facteur d’incertitude (conditions climatiques, restriction d’export, etc.).

Marchés des grains : la hausse des cours se poursuit - Interview de Manon Sailley, ingénieure d'études économiques à Ifip, Idele, Itavi

Viandes bovines : Marchés assainis

La renationalisation du marché français liée à la fermeture de la restauration commerciale continue de soutenir les cours des femelles. Les marchés du veau de boucherie et du jeune bovin semblent par ailleurs assainis, avec des prix toutefois inférieurs aux années précédentes.

Lait de vache : Conjoncture robuste

La demande en produits laitiers demeure solide dans l’UE-27 comme sur les marchés mondiaux. De plus, l’offre laitière se fait moins abondante.

Viande ovine : La Covid-19 et ses variantes continuent de bouleverser les marchés

En Australie comme chez de nombreux pays européens, la production de viande ovine a baissé en 2020. L’Irlande s’en sort remarquablement bien du fait à la fois d’un affaiblissement de la filière britannique et d’une offre océanienne restreinte.

Lait de chèvre et viande : La collecte de lait de chèvre marque le pas

Après 9 mois de croissance, la collecte de lait de chèvre a été stable d’une année sur l’autre en octobre. Malgré cela, le ralentissement des fabrications fromagères a permis aux transformateurs de reconstituer en partie leurs stocks de produits de report.