anonymous

Qui sont les 243 nouveaux agriculteurs bio bretons?

FRAB Antoine BESNARD

Qui sont les 243 nouveaux agriculteurs bio bretons?

Dans la continuité des 4 dernières années, 2019 continue voit le nombre de fermes bio progressé. Avec 234 nouvelles fermes bio notifiées au 1er semestre 2019, la région compte désormais 3351 fermes bio. La dynamique des engagements en bio est toujours majoritairement portée par les conversions : elles représentent 63% des engagements de ce 1er semestre 2019. L’engouement agricole pour la bio semble donc se poursuivre une année de plus !

Pour la première année depuis la crise du lait de 2015, le maraîchage, largement prisé par les jeunes installés en bio, redevient la production majoritaire chez les nouveaux engagés en bio (27%), devant les bovins lait (24%) et les grandes cultures, qui connaissent une forte augmentation (18% des nouveaux engagés en 2019 contre 8% en 2018). Ces trois productions sont donc les moteurs de la dynamique d’engagements en ce 1er semestre 2019, suivies par les volailles et bovins viande (7 et 6%).

Comme l’année dernière, les Côtes d’Armor ont compté le plus de nouveaux bio avec 29% des nouvelles certifications (soit 68 exploitations). C’est également le seul département où les grandes cultures représentent la première production des nouveaux engagements, avec 22%.

Qui sont les 243 nouveaux agriculteurs bio bretons?

La bio comme une évidence

Pourquoi s’installer ? Les nouveaux installés justifient leur choix en citant trois raisons principales : la volonté d’améliorer leur qualité de vie, de vivre de sa passion et le besoin d’un métier manuel qui a du sens. Chez les plus de 40 ans, parmi les motivations à l’installation émergent également l'engagement politique et le désir d’être son propre chef. Au sujet du choix de leur production, les nouveaux installés dans leur globalité invoquent quasiment tous un attrait pour celle-ci, ainsi que, dans une moindre mesure, les faibles investissements ou la rémunération intéressante qu’elle implique.

Pourquoi en bio ? « Par évidence », c’est la réponse de l’écrasante majorité des nouveaux installés, qui estiment que les principes de l’Agriculture Biologique correspondent à leurs convictions. Parmi ces principes, sont par exemple cités le respect de l’environnement, la production d’une alimentation de qualité ou la mise en place d’un système cohérent. Une partie d’entre eux précisent même que leurs pratiques sont en fait plus exigeantes que le Cahier des Charges Bio.

Pourquoi se convertir ? La première raison citée par les nouveaux convertis est liée aux débouchés (demande d’un client, besoin de débouchés supplémentaires, désir de se démarquer). Viennent ensuite des désaccords avec le système conventionnel actuel : les convertis refusent les traitements chimiques et signalent le manque de cohérence et d’autonomie des systèmes conventionnels. En fin de carrière, la conversion apparaît aussi comme un moyen de préparer l’arrêt de son activité et la transmission.

Plus d'info : www.agrobio-bretagne.org

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

digue3942

je n'en fais pas encore parti ; il en va de la survie au sens large .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires