anonymous

Lubrizol : quel dispositif pour nos clients agriculteurs ?

Florent Défossé

Lubrizol : quel dispositif pour nos clients agriculteurs ?
Image libre de droit

Le Crédit Agricole de Normandie-Seine met en place un dispositif d'accompagnement

Accompagnant près de 8 agriculteurs sur 10 dans le territoire de l’Eure et de la Seine-Maritime, Crédit Agricole Normandie-Seine joue un rôle majeur auprès de ce secteur.

Les récents événements ont conduit la banque à mettre en place un dispositif particulier pour aider ses clients dans l’attente du versement des avances d’indeminisation, annoncées par le Ministre de l’Agriculture et l’Alimentation Didier Guillaume. 

Un prêt d’avance, dont le coût est supporté par la banque

Cette aide se présente sous la forme d’un prêt d’avance, disponible à compter du mardi 15 octobre 2019. Les frais d’intérêt et les frais de dossier seront pris en charge par la Caisse Régionale (seule l’assurance des emprunteurs restant à charge). Un coût pour l’entreprise, qui dépendra du nombre de demandes accompagnées, mais qui témoigne de sa volonté d’être auprès de ses clients dans tous les moments qui comptent. Chaque situation sera étudiée et adaptée au cas par cas.

Dans ce contexte exceptionnel, seul un engagement de remboursement de l’avance à la perception de l’indemnisation par l’Etat sera demandé : autrement dit, Crédit Agricole Normandie-Seine a également choisi d’adapter ses conditions de garantie pour faciliter les démarches des agriculteurs. 

Une mesure sécheresse pour les éleveurs

Outre Lubrizol, les derniers mois ont été caractérisés par un épisode de sécheresse de longue durée. Une situation déjà rencontrée l’année dernière, mais de façon moins intense et sur une période plus courte.

C’est pourquoi Crédit Agricole Normandie-Seine, qui a pour habitude de prendre les devants s’agissant des difficultés de ses clients, a dès la rentrée de septembre mis en place une mesure d’accompagnement sécheresse destinée aux éleveurs. L’objectif : leur permettre de -compléter leur stock fourrager pour passer la saison hivernale.

La banque a ainsi mis en place un prêt court terme sur 12 mois amortissable à 0,90 % ou un prêt moyen terme sur 36 mois à 1 %. Ces deux offres, non cumulables entre elles, ont pour objectif de financer l’achat externe d’aliments grossiers : maïs ensilage, pulpe, foin… 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier