[Paroles de citoyens] "Notre visite au Salon, une preuve d’amour envers les agriculteurs"

Les racines agricoles de Muriel et Alain, parisiens, sont anciennes mais encore bien vivaces. Leur venue au Salon est (aussi) une façon de manifester leur soutien aux agriculteurs.

« Notre visite au Salon de l'agriculture, c'est quelque part une preuve d'amour adressée aux agriculteurs », déclarent en cœur Muriel et Alain. Ainsi, se rendre à la Porte de Versailles serait-il devenu un acte politique et militant, s'ajoutant à l'intérêt porté aux animaux ou aux produits des terroirs ? Peut-être. Précisons que notre couple n'a pas d'attaches familiales  avec le monde agricole. Mais il ne faut pas non plus remonter aux chasseurs-cueilleurs pour y déceler des gènes « agricoles ». « Jusqu'à l'âge de 14 ans, j'ai gardé les vaches chez mes oncles et mes tantes, en Auvergne », poursuit Muriel. « Mon grand-père était agriculteur mais tout s'est arrêté avec mon père », indique Alain.

Un amour éclairé

Ce dernier n'a pas totalement rompu le fil puisqu'il possède des terres agricoles en Seine-et-Marne. « Je n'en ai pas hérité », déclare le propriétaire foncier, qui achève une carrière dans le bâtiment. « Pour moi, c'est important ce lien à la terre ». Ses terres sont louées à deux jeunes agriculteurs, dont l'un en bio. « Je l'ai encouragé dans cette voie », précise Alain. « Je pense que la bio pourra, avec le temps, relever le handicap de la baisse de rendement. Le second agriculteur ne souhaite pas se convertir. Je le regrette et je peste d'ailleurs quand je le vois traiter alors que le vent est manifestement trop fort ».

Une romance écourtée

Tous les week-end, Alain s'évade en Seine-et-Marne. « J'ai besoin de voir du vert », déclare-t-il. Ce besoin est beaucoup moins prégnant chez Muriel. « Je suis une citadine », assume-t-elle avec un grand sourire. « Quand j'étais plus jeune, j'allais en vacances à la ferme avec ma fille, on ramenait des produits de la ferme, ça fait très bobo, je sais ». Désormais, c'est à la ferme de la Porte de Versailles qu'elle se rend presque tous les ans en compagnie d'Alain. « Ces derniers temps, les agriculteurs ont chargé dans les médias. Il faut les encourager. C'est aussi le sens de notre visite ».

Une visite au Salon de l'agriculture comme preuve d'amour. Quel dommage de voir cette romance amputée d'un jour pour cause d'épidémie de coronavirus. 

Retrouvez tout le dossier [Paroles de citoyens]