[Dossier] Planification écologique : 291M€ et 11 guichets d’aide à l’investissement

Les dispositifs visent à soutenir, sous la forme de guichets ouverts, des investissements en agroéquipements permettant la réduction voire la substitution de l’utilisation de produits phytosanitaires et contribuant à la transition agroécologique, l’amélioration de la performance énergétique des serres, la réduction de l’impact des effluents d’élevage et la mise en œuvre des plans de souveraineté des protéines végétales et des fruits et légumes. Gare! Premiers inscrits, premiers servis!

Planification écologique (1/11) : 30% de subvention pour les goutte-à-goutte, sondes et capteurs

Le taux est de 40% pour les nouveaux installés et les Cuma. Le plafond des dépenses éligibles est fixé à 40.000 euros et à 150.000 euros pour les Cuma et Asa. Le dispositif est ouvert jusqu’au 31 décembre 2024 dans la limite des crédits disponibles et doit obligatoirement associer du goutte-à-goutte et un outil d’aide à la décision, type sonde ou capteur. Lire l’article.

Le dispositif « protection contre la sécheresse » lie investissement dans le goutte-à-goutte, aérien ou enterré, et un outil d’aide à la décision type sonde ou capteur (Crédit photo : R. Lecocq)
Le dispositif « protection contre la sécheresse » lie investissement dans le goutte-à-goutte, aérien ou enterré, et un outil d’aide à la décision type sonde ou capteur (Crédit photo : R. Lecocq)

Planification écologique (2/11) : 40% de subvention pour rénover les vergers

Le taux est bonifié de 5% les exploitations certifiées AB, HVE ou atteintes de sharka et de 10% pour les jeunes et nouveaux installés. Le dispositif est ouvert jusqu’au 31 juillet 2024 pour toutes les espèces sauf pour les fruits à noyaux, dont la date limite étant fixée au 15 septembre 2024, le tout dans la limite de 40 hectares par exploitation et des crédits disponibles. Lire l’article.

L’aide est limitée à 40 hectares par exploitation et à 30 hectares par espèce (Crédit photo : R. Lecocq)
L’aide est limitée à 40 hectares par exploitation et à 30 hectares par espèce (Crédit photo : R. Lecocq)

Planification écologique (3/11) : 20%, 30% ou 40% de subvention pour des équipements réduisant l’usage des phytos

FranceAgriMer a ouvert un guichet de 47 millions d’euros d’aide à l’investissement dans des équipements permettant de substituer ou de réduire l’usage des produits phytosanitaires. Premiers inscrits, premiers servis. Lire l’article.

Basé dans les Ardennes, Bionalan propose avec la Tig’Air une arracheuse à doubles rouleaux et pales permettant d’arracher les chénopodes et autres amarantes dans les cultures basses, à une vitesse comprise entre 1,5 et 3,5 km/h, avec une efficacité comprise entre 50 et 100% (Crédit photo : R. Lecocq)
Basé dans les Ardennes, Bionalan propose avec la Tig’Air une arracheuse à doubles rouleaux et pales permettant d’arracher les chénopodes et autres amarantes dans les cultures basses, à une vitesse comprise entre 1,5 et 3,5 km/h, avec une efficacité comprise entre 50 et 100% (Crédit photo : R. Lecocq)

Planification écologique (4/11) : 3,8M€ d’aide à l’ingénierie des projets territoriaux

Le guichet ouvert par FranceAgriMer est destiné à faire maturer des projets territoriaux, dans la perspective de leur futur dépôt aux appels à projets territoriaux en faveur de la souveraineté et des transitions, des légumineuses et du Fonds Avenir Bio. Lire l’article.

Les projets favorisant l’insertion de légumineuses dans les rotations pour améliorer la robustesse des systèmes de cultures sont ciblés par le guichet maturation d’aide à l’ingénierie (Crédit photo : R. Lecocq)
Les projets favorisant l’insertion de légumineuses dans les rotations pour améliorer la robustesse des systèmes de cultures sont ciblés par le guichet maturation d’aide à l’ingénierie (Crédit photo : R. Lecocq)

Planification écologique (5/11) : 40% de subvention pour des équipements réduisant les fuites atmosphériques d’azote

FranceAgriMer a ouvert un guichet de 19,2 millions d’euros d’aide à l’investissement dans les injecteurs et enfouisseurs de lisier, ainsi que dans les couvertures de fosses. Premiers inscrits, premiers servis. Lire l’article.

Les injecteurs et enfouisseurs permettent de réduire de 70 à 90% les émissions de NH3 et de N2O (Crédit photo : Pichon Industries)
Les injecteurs et enfouisseurs permettent de réduire de 70 à 90% les émissions de NH3 et de N2O (Crédit photo : Pichon Industries)